Autres terres

Rivière des Français

Rivière des Français

Rivière des Français

La rivière des Français s'écoule du lac Nipissing, dans le nord de l’Ontario, et se dirige vers l’ouest jusqu’à la baie Georgienne. C’est plutôt une longue série de lacs ponctués d’îles, reliées par des rapides et des chutes qui se déversent en aval, et d’une hauteur de 20 mètres. La longueur de la rivière des Français est de 110 kilomètres (selon certains sources, sa longueur n’atteint que 105 km). Ce cours d’eau traverse la province de l’Ontario d’Est en Ouest, formant ainsi la frontière naturelle entre le Nord de l'Ontario et le Sud.

Formé pendant la fin de la période glaciaire, le bassin versant de la rivière des Français et du lac Nipissing (de 850 kilomètres carrés, ce lac est le quatrième lac le plus vaste en Ontario), avec ses nombreux petits lacs et ruisseaux, date de plus de dix milles. Ce grand bassin occupe une superficie de 19100 kilomètres carrés.

Samuel de Champlain qui cherchait à consolider ses rapports avec les Hurons, fut le premier Européen à explorer en 1615 le « beau à merveille » lac Nipissing et la rivière.

Le nom de la rivière honore Champlain et ses compagnons, ainsi qu’Étienne Brûlé, Pierre-Esprit Radisson et plusieurs autres Français qui ont empruntée cette voie de communication dans le passé. En fait, la rivière a longtemps été une artère privilégiée pour la traite des fourrures et ce sont les Amérindiens Ojibwés qui la nommèrent rivière des Français en raison de la présence de plusieurs missionnaires, trappeurs et coureurs des bois. On connaissait également ces parages comme la Route des Voyageurs. Avant l’arrivée des Français, la rivière servait de lieu de passage pour les Algonquins.

La rivière a donné son nom à la municipalité de Rivière des Français (French River en anglais) dont la population est bilingue. Cette municipalité est située dans le district de Sudbury et sa population s'élève à 2500 résidents permanents (mais en été, la population double en raison de nombreux vacanciers). Rivière des Français est composée de quelques villages et hameaux, parmi lesquels : Alban (anciennement Ruter), Monetville (son nom rappelle Cyrille Monette, son fondateur), Noëlville (anciennement Cosby), Ouellette (fondé par Joachim Ouellette qui y installe sa fromagerie) et French River Station. Les deux centres principaux de la municipalité sont Alban et Noëlville.

Cette voie navigable plus de 230 sites de camping et offre un vaste éventail d’activités récréatives aquatiques dans un milieu naturel exceptionnel (des permis de camping sont nécessaires pour passer la nuit dans le parc de la rivière des Français).

Un grand nombre de chalets parsèment le paysage de la rivière et des embarcations motorisées et canoës sillonnent son cours. Les pêcheurs et chasseurs s’y adonnent à leur sport. Il est possible d’accéder à la rivière depuis diverses marinas commerciales privées.

Pour en découvrir l’histoire de la rivière, de la route des voyageurs et de toute la région, visitez le centre d’information du parc provincial ontarien de la rivière des Français. Situé à la croisée de l’autoroute 69 et de la rivière, à 65 kilomètres au sud de Sudbury, le centre accueille des expositions et des événements éducatifs relatifs aux ressources naturelles et culturelles de ce cours d’eau historique et on y trouvera une boutique de Parcs Ontario.

Le pont de la rivière des Français est le plus grand pont à motoneiges soutenu par des câbles du Canada. Ce pont étend sur 91 mètres et s'élève à plus de 15 mètres au-dessus de la rivière.

D’importance historique nationale, cette rivière a été désignée rivière du patrimoine canadien en 1986.

Près de l’embouchure de la rivière se trouve la plus grande île en eau douce du monde; l’île Manitoulin, connue par les Amérindiens sous le nom de « terre du Grand-Esprit ». Et si vous y êtes, faites donc un tout petit détour et visitez Sudbury dont vous serez fasciné par ses attraits scientifiques, industriels et culturels.

Notons finalement que le gouvernement du Canada possède et exploite trois barrages sur le lac Nipissing et le cours supérieur de la rivière des Français, notamment les barrages Big Chaudière, Little Chaudière Dam et de Portage. Grâce à ces trois barrages, il est possible de maintenir des niveaux d’eau convenant à la navigation commerciale et de plaisance sur le lac Nipissing, tout en équilibrant les considérations liées à la gestion des eaux supplémentaires. Ainsi, on arrive à obtenir un niveau d’eau constant sur le lac Nipissing et la rivière des Français pendant toute l’année.

riviere des français

Rapides de la rivière des Français (French River Rapids). Paul Kane (1810–1871). Huile sur papier, Stark Museum of Art, Orange, Texas, États-Unis

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>