Autres terres

Rivière Abitibi

Rivière Abitibi

Rivière Abitibi

Longue de 540 kilomètres, la rivière Abitibi est un cours d’eau du nord-est de la province de l’Ontario. Son bassin versant est de 29500 kilomètres carrés.

La rivière coule en direction du nord-ouest à partir du lac Abitibi pour se jeter finalement dans la rivière Moose qui se jette à son tour dans la baie d’Hudson (Notons que le lac Abitibi se trouve à cheval entre le Québec et de l’Ontario). Le lit de la rivière est composé de l’argile ce qui lui donne une couleur brune.

La rivière Abitibi traverse plusieurs villes ontariennes dont Ansonville, la ville d’Iroquois Falls (Chutes aux Iroquois), Island Falls, Coral Rapids Les affluents principaux de l’Abitibi sont la rivière Little Abitibi, la rivière Frederick House et la rivière Black River.

En 1686, l’expédition de Chevalier Pierre de Troyes et de Pierre Le Moyne d’Iberville traversa la rivière Abitibi en route vers la Baie d’Hudson pour chasser les Anglais de leurs forts et postes de traite construits sur les rives de la baie. Le 10 juin 1686, Noël Leblanc, membre de l’expédition se noya lors de la traversée en amont des Chutes aux Iroquois.

Autrefois une importante route pour la traite des fourrures pour la Compagnie de la Baie d’Hudson, la rivière fut plus récemment utilisée par l’industrie forestière régionale pour transporter du bois vers les scieries.

Aujourd’hui, plusieurs villes se sont établies sur ses rives, dont Iroquois Falls, Ansonville, Island Falls et Coral Rapids. À Iroquois Falls, les chutes qui ont donné à la ville son nom et sa raison interrompent le trajet de la rivière, et fournissent de l’hydroélectricité au moteur économique de la communauté, l’usine des pâtes et papier.

Deux barrages hydroélectriques sont construits sur la rivière: la station Long Sault Rapids, à 19 kilomètres au nord de Cochrane, et la station Abitibi Canyon, à 5 kilomètres environ de Fraserdale.

La centrale hydroélectrique des Rapides du Long-Sault est une centrale d’une puissance de 18 000 kilowatts. Elle a été mise en service en avril 1998. La construction a été assurée par McNamara Construction, division de Tarmac Canada Inc. Cette centrale se compose d’un barrage d’enrochement de 125 mètres qui a créé un bassin de retenue d’amont étroit d’une dizaine de kilomètres de long. L’usine met en oeuvre quatre groupes générateurs à turbine en fond de puits d’une puissance nominale individuelle de 4 500 kilowatts.

Côté tourisme, les rivières Abitibi et Onakawana offrent 250 km de voies de canotage pour ceux qui désirent suivre les traces des Coureurs de bois et des Voyageurs d’antan.

Les trajets d’aventure en kayak sur la rivière Abitibi sont considérés plutôt pour débutants. Les guides conduisent les vacanciers à divers lieux historiques dans le cadre de cette expédition en eaux calmes. On y admire les célèbres chutes New Post et plusieurs autres merveilles. Le parcours est ponctue de campings, mais la nature y est sauvage et s’ouvre en toute sa beauté.

riviere abitibi

Rivière Abititibi. Source de la photo : P199

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>