Autres terres

Fin de la déportation

Fin de la déportation

Fin de la déportation des Acadiens

Les résultats de la déportation des Acadiens :

La fin de la guerre de sept ans, couronnée par la victoire de la Grande-Bretagne sur la France signifie aussi la fin de la politique de déportation.

Selon le Traité de Paris de 1763 la Nouvelle France cesse d’exister, mais le nouveau statut des habitants de l’Acadie est confirmé : ils sont sujets britanniques, mais ils obtiennent la liberté de religion. De plus, le droit de propriété leur est  rendu de nouveau et l'égalité commerciale est assurée.

En réalité, cependant, rien ne change pour les Acadiens, puisque le retour à la situation initiale est impossible. Ils sont minoritaires, leur influence a disparu diminuée. Quelque 3 000 Acadiens qui avaient échappé à la déportation, se réinstallent sur leurs terres. Un certain nombre d'exilés est de retour des colonies américaines, de l'Angleterre, de la France et de ses territoires, mais la majorité ne retournera jamais en Acadie.

Population acadienne en 1763 (données approximatives) :

États-Unis:

  • Connecticut : Moins de 700
  • Caroline du Sud : 300
  • Géorgie : 200
  • Massachusetts : Plus de 1000
  • Maryland : 800
  • New York : Moins de 300
  • Pennsylvanie : 400

Louisiane : 300 ou plus (elle devient américaine plus tard) ;

Canada :

  • Baie-des-Chaleurs : 700
  • Île-du-Prince-Édouard : moins de 300
  • Nouvelle-Écosse : 1 300 ou plus
  • Rivière Saint-Jean : 100
  • Québec : 2 000 ou plus

Europe:

  • Angleterre : plus de 800
  • France : 3 500 – le plus gros nombre des Acadiens.

quebec famille lambert

Familles Lambert, avec le drapeau acadien. Photo : © GrandQuebec

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>