Autres terres

Ottawa

Ottawa

Ottawa

En 1857, la reine Victoria choisissait Ottawa comme capitale du Canada, mettant fin aux aspirations de Montréal, de Québec, de Toronto et de Kingston de devenir capitale du Canada. L’opposition fut farouche. Goldwin Smith, journaliste, historien et partisan de l’annexion aux États-Unis, écrivait qu’Ottawa était « un camp de bûcherons… transformé en arène politique ».

Malgré tout, la construction du Parlement commença en 1859 et le statut d’Ottawa fut confirmé par l’Acte de l’Amérique du Nord britannique, en 1867.

La première maison y est construite au début du XIXe siècle, quand M. Nicholas Sparks dégage une clairière dans la forêt pour installer sa ferme près de l’endroit où se trouve aujourd’hui la rue qui porte son nom.

Sa ferme resta isolée jusqu’en 1826, lorsque le colonel John By commence à creuser le canal Rideau. Le colonel By établit son quartier général au confluent de l’Outaouais et de la rivière Rideau, et il y fonda un village consacré au commerce du bois qui reçut le nom de Bytown. On le rebaptisa en 1855, car le nom d’Ottawa paraissait de meilleur augure pour une ville qui aspirait à devenir la capitale du Canada. Deux ans plus tard, Ottawa voyait son titre confirmé.

Aujourd’hui, on oublie ses modestes débuts quand on admire la capitale moderne qu’est devenue Ottawa, grâce aux efforts du gouvernement central pour développer ses beautés naturelles et préserver son cachet. Avec ses promenades charmantes, ses parcs et des projets d’embellissement comme celui du canal Rideau, la capitale du Canada est une cité verte où il fait bon vivre. Par ailleurs, le nombre et la qualité de ses musées, de ses galeries d’art et de ses autres attractions en font une ville que les visiteurs découvrent avec ravissement.

En explorant le boulevard de la Confédération, vous verrez plusieurs grandes institutions canadiennes, comme le Parlement, la Cour suprême du Canada et des musées nationaux, ainsi que des parcs, des monuments et des lieux historiques.

Lors des cérémonies et des visites d’État, une partie du boulevard de la Confédération devient le parcours d’honneur du pays. Depuis la fin des années 1800, les gouverneurs généraux du Canada et les dignitaires étrangers empruntent cette route pour aller de la colline du Parlement à Rideau Hall, la résidence du gouverneur général.

(par Albertienne)

poisson et ours

L’ours de la rue Sparks. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>