Autres terres

Kingston

Kingston

Kingston

L’histoire de Kingston, une ville ontarienne de 60 mille habitants, revit dans ses monuments et ses musées, ainsi qu’à l’ombre des fortifications du fort Henry qui évoque le passé militaire de la ville.

C’est Louis de Boude compte de Frontenac, gouverneur de la Nouvelle-France, qui fait y ériger le premier fort de bois en 1673. Il donne au fort son nom. Plus tard, Cavelier de LaSalle, nommé commandant du fort, remplace la palissade par des bastions de pierre.

Pendant longtemps, le fort Frontenac est un comptoir et un poste militaire français jusqu’à ce que les Britanniques s’en emparent en 1758.

Après la révolution américaine, plus de mille loyalistes s’y installent, alors le village est appelé Kingston en l’honneur du roi britannique George III.

Durant la guerre de 1812-1815, Kingston est la principale base navale du Haut-Canada.

En 1841-1843, Kingston était la capitale du Canada et l’hôtel de ville fut construit pour abriter le parlement fédéral, mais la capitale se transporta à Montréal avant que les travaux soient terminés.

Aujourd’hui, Kingston est renommée pour ses industries et ses maisons d’enseignement.

Parmi les attractions de Kingston, citons les suivantes :

  • Le vieux fort Henry, construit durant la guerre de 1812 et reconstruit entre 1832 et 1836, abrite une collection d’objets militaires. En été, des manœuvres militaires d’infanterie du XIXe siècle se déroulent dans la cour du fort.
  • Le Musée maritime des Grands-Lacs, dans le quartier portuaire de la ville. Ce musée témoigne de l’histoire de la région depuis la fin du XVIIe siècle jusqu’à aujourd’hui.
  • Le Centre d’art Agnes Etherington de l’Université Queen.
  • Le Musée du Pénitencier.
  • Le Musée des Communications et de l’Électronique des forces armées canadiennes.
  • Le Temple de la renommée du hockey.
  • La Maison Bellevue, datée de 1849, classée monument historique. Sir John A. Macdonald, le tout premier des premiers ministres du Canada habita cette maison. Un beau parc historique national entoure la Maison Bellevue.
  • Le cottage Elizabeth, un exemple de l’architecture néo-gothique, très en vogue au début du XIXe siècle (à l’angle des rues Clergy et Brock).
  • Le canal Rideau, construit en 1832, qui accentua pour un temps le rôle stratégique et commercial de la ville. Sur une trentaine de kilomètres, au nord de Kingston, le canal suit le cours de la Cataraqui et traverse une série de lacs semés de petites îles rocailleuses. On peut pique-niquer à proximité de ses vieilles écluses que l’on actionne encore à la main.
  • Le Musée de la redoute Murney, érigée en 1846 pour assurer la défense du port
  • Le Collège militaire royal, daté de 1876, le plus ancien du Canada, avec son musée.
  • La Cathédrale St. George.

Remarquons que le parc provincial Charleston Lake (Lac Charleston) se trouve à une trentaine de kilomètres de Kingston, près de Black Rapids et Long Point. Ce parc offre des centaines d’emplacements de camping. On peut y faire du canot et du bateau, emprunter des sentiers d’interprétation de la nature. Au parc habite le grand serpent ratier noir qu’on ne rencontre nulle part ailleurs au Canada (mais tous les serpents qui habitent le parc du Lac Charleston sont inoffensifs).

kingston_ontario

Site historique national du Fort Henry, reconnu comme site de patrimoine universel de l’UNESCO. Photo © : www.flickr.com/photos/voyagecanada

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>