Autres terres

Helen Keller

Helen Keller

Helen Keller, un exemple de courage et de ténacité

Easton, Connecticut – Mlle Helen Keller (née le 27 juin 1880), connue universellement pour la lutte qu’elle mena contre le terrible handicap qui la frappait dès la tendre enfance, est décédée samedi, le 1er juin 1968, dans sa maison d’Easton, au Connecticut. Elle devait célébrer son 88e anniversaire le mois prochain.

À la naissance, Helen était une enfant normale. Une fièvre mystérieuse lui fit perdre à l’âge de 19 mois, la vue, l’ouie et la parole. À l’époque, les soins spécialisés en ce domaine étaient inexistants, la petite fut condamnée à vivre dans un monde de silence et de solitude. Son père, qui était rédacteur en chef d’un journal, souffrit énormément de cet état de chose. Le fait d’avoir une enfant anormale fut un lourd chagrin et une grande déception.

En désespoir de cause il demande conseil au plus grand spécialiste à ce moment-là qui était Alexander Graham Bell. Celui-ci lui conseilla de s’adresser à une école du Massachusetts, The Perkins School of the Blind, à Watertown.

Cette école recommanda une jeune institutrice d’origine irlandaise, Mlle Anne Sullivan. « Son arrivée, raconte la jeune Helen, fut le plus beau jour de ma vie » Le jeune institutrice qui venait de recouvrer la vue après de multiples opérations, prit en main les destinées de la petite fille. À l’aide d’un abécédaire spécial inventé par des moines espagnols, elle frappait légèrement dans la main de la fillette, mais celle-ci ne parvenait pas à associer les mots avec des objets concrets. Un jour cependant alors que des enfants se baignaient à une fontaine, l’eau jaillit sur les mains d’Helen. L’institutrice alors frappa légèrement dans la main de la jeune aveugle à plusieurs reprises. Celle-ci comprit finalement et ce fut le premier mot qu’elle apprit : eau.

Hellen Keller visita plus de 25 pays et donna des conférences dans toutes les grandes villes du monde. Elle se consacra uniquement aux problèmes de ce genre de handicapés, rencontra de multiples personnes à travers le monde, fut consacrée l’une des dix plus grandes femmes du XXe siècle et reçut de nombreux témoignages d’admiration. Femme de lettres, elle écrivit de nombreux ouvrages et raconta ses expériences, ce qui fut pour beaucoup de gens une source d’inspiration et de courage. Mark Twain disait quelque temps avant sa mort : « Les deux personnalités marquantes du XIXe siècle sont Napoléon et Helen Keller.

helen keller

Hellen Keller vers 1950, photo du domaine public

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>