Autres terres

Colline du Parlement

Colline du Parlement

Colline du Parlement d’Ottawa

Après la guerre de 1812-1815, mandaté par le gouvernement, le lieutenant-colonel John By entreprit d'installer sur la colline surplombant la rivière des Outaouais un campement afin de superviser la construction de ce qui deviendrait le Canal Rideau. Les militaires y font construire un hôpital ainsi que plusieurs casernes militaires.

En 1828, le village prend le nom de son fondateur, Bytown et devient le centre de l'industrie du bois au Canada. En 1855, la jeune ville a été renommée sous son nom actuel, Ottawa.

Le 31 décembre 1857, Ottawa a été choisie comme capitale du Canada Uni et le 20 décembre 1859 débutent les travaux de construction des édifices du Parlement du Canada sur la Colline du Parlement.

Après le grand incendie de 1916, la reconstruction des édifices est entreprise pour se terminer quatre ans plus tard, le 26 février 1920, date de la première session du corps législatif du gouvernement dans les nouveaux bâtiments.

Les édifices du Parlement actuel sont au nombre de quatre et sont répartis sur un terrain s'étendant sur environ 88 840 mètres carrés, composant la Colline du Parlement. On appelle la «Cité parlementaire» «la zone compacte se trouvant au nord de la rue Wellington, à l'est de la rue Kent et à l'ouest du Canal Rideau».

belvedere parlement

La colline du Parlement demeure le siège du gouvernement du Canada et un des points de repère importants dans le panorama urbain d’Ottawa. Ce site, d’une architecture splendide, constitue le siège historique du gouvernement, en même temps que le quartier du centre-ville de la capitale canadienne. Photo : © GrandQuébec

barrack's colline

C’est en 1859 qu’on entreprend la construction des édifices parlementaires, afin de doter Ottawa d’une infrastructure qui sied à une capitale. Le terrain connu sous le nom de Barrack Hill (colline des Casernes), où avaient été hébergés les soldats du colonel John By, devient la colline du Parlement. La construction s'étalera sur près de vingt ans, soit jusqu'en 1878. Les parlementaires s'y installèrent néanmoins dès 1867, année marquant la création de la Confédération canadienne. Photo : © GrandQuebec

fédération canadienne

Les édifices gothiques, qui rappellent le palais de Westminster, siège du Parlement britannique, à Londres, sont achevés en 1866, mais la construction de la Bibliothèque du Parlement ne prendra toutefois fin qu’en 1876. Le 1er juillet 1867, la Ville d’Ottawa est confirmée comme capitale du nouveau pays et le gouvernement se réunit sur la colline du Parlement. Photo : © GrandQuebec

parlement

La maquette en métal de la colline du Parlement, installée au parc Major`s Hill. Les édifices du Parlement canadien trônent majestueusement sur une petite colline qui surplombe le canal Rideau. Lieux où sont adoptées les lois, les trois édifices de style gothique ont été reconstruits suite à un incendie en 1916. Photo : © GrandQuébec

parlement canadien

Le choix d'un édifice à l'architecture néogothique, plutôt qu'un style inspiré du néoclassicisme, est un symbole des liens qui unissent toujours le Canada à la Grande-Bretagne, où le palais de Westminster venait d'être reconstruit dans ce style. Photo : © GrandQuébec

colline du parlement

Intimement liée à l'histoire de la ville, la colline du Parlement accueille ses premiers occupants européens aux alentours de 1826, trois ans après l'achat de terres par George Ramsay, alors gouverneur du Bas-Canada. Photo : © GrandQuébec

bibliothèque du parlement du canada

La Bibliothèque du Parlement est la seule section ayant survécu à l'incendie de 1916. Construite entre 1859 et 1876, elle est située à l'extrémité nord du Hall d'honneur. Alpheus Todd fut le premier à occuper le poste de bibliothécaire. En 1952, un incendie majeur se déclara dans la toiture de la bibliothèque. L'édifice fut sauvé mais les collections furent sévèrement endommagées par le feu et l'eau s'y étant infiltrée. Une restauration suivit et une bibliothèque moderne fut bâtie à l'ouest de la Colline du Parlement pour y entreposer certains documents. Aujourd'hui, l'institution comporte près de 600 000 ouvragesPhoto : © GrandQuébec
 

tour de la paix

Édifice central du parlement, à Ottawa. La tour de la Paix est l'élément distinctif de l'édifice central du Parlement. Sa pierre angulaire fut posée le 1er septembre 1919 par le prince de Galles. La tour a été inaugurée sous le nom de Tour de la Paix et de la Victoire, lors des festivités du Dominion le 1er juillet 1927. La construction fut terminée en 1928, alors que les travaux de sculpture des blocs de grès s'échelonnèrent sur une autre décennie. Plus grande que l'ancienne tour Victoria, la Tour de la Paix fait près de 92,2 mètres de hauteur. Elle comporte un carillon de 53 cloches, dont la plus imposante pèse plus de 10 tonnes. Cet ensemble, l'un des onze au pays, est le plus lourd et probablement le plus connu du Canada. Des compositions sont jouées en moyenne 200 jours par année. Photo : © GrandQuébec

edifice central du parlement

L’édifice du centre, le plus connu, abrite la Chambre des communes et le Sénat. Une visite guidée vous permettra de les découvrir de l’intérieur. Vous verrez alors des sculptures de pierre et de fines boiseries. Du haut de la Tour de la Paix (plus de 90 mètres), vous aurez une belle vue sur la ville et sur la rivière des Outaouais. Les lourdes cloches sonnent tous les quarts d’heure. Ne manquez pas de faire un tour dans la bibliothèque du Parlement, la seule partie d’origine qui a échappé à l’incendie de 1916. L’intérieur de style néogothique est superbe avec un toit de cuivre et une statue de la reine Victoria. Depuis plusieurs années, un spectacle son et lumière est projeté sur l'édifice central tous les soirs de la saison estivale. Photo : © GrandQuebec

parlement pelouse

Durant les mois d'été, des gens viennent admirer le changement de la garde sur la pelouse devant les édifices parlementaires. (Une cérémonie similaire se tient également à Rideau Hall, la résidence du gouverneur général du Canada). Photo : © GrandQuébec

parlement et canal rideau

Le lieutenant-colonel John By installe un campement sur la colline afin de superviser la construction du Canal Rideau. Photo : © GrandQuébec

fete nationale du canada

Chaque 1er juillet, des canadiens se rassemblent sur la Colline du Parlement pour célébrer la fête du Canada. Parmi les événements majeurs s'étant déroulé sur la Colline parlementaire, on retrouve: L’inauguration du nouveau drapeau du Canada, le 15 février 1965, l’inauguration de la Flamme du centenaire le 31 décembre 1966, commémorant le centenaire de la Confédération en 1967 ; la signature par la reine Elizabeth II de la Charte canadienne des droits et libertés, le 17 avril 1982. Photo : © GrandQuébec

cour suprême

Siège de la Cour Suprême du Canada, le plus haut tribunal du pays. Cet édifice se trouve à l'extrémité de la colline. Photo : © GrandQuébec

cloche du parlement

Cloche originale de la tour Victoria (1875-1877), restaurée en 2000. Cette cloche fut sauvée des ruines de la tour de l’Horloge détruite par un incendie le 3 février 1916. « Le feu fit rage pendant des heures et la tour principale ne fut atteinte que vers onze heures du soir. Un des incidents les plus pathétiques de cette mémorable nuit, lequel émut les spectateurs furent les douze coups de la vieille horloge battant minuit. Lorsque les son si bien connus de tous retentirent à travers la mer de flammes, ce fut comme si une voix humaine s’en était élevée ». (Extrait du rapport de 1916 du sous-ministre des travaux publics du Canada). Photo : © GrandQuebec

edifice est parlement ottawa

L’édifice de l’est : Construit initialement en 1874, cet édifice fut considérablement agrandi en 1910, date à laquelle on y ajouta une aile face au canal Rideau. Avant la construction de l'édifice de la Banque du Canada, cet édifice comportait six chambres fortes, renfermant le Trésor national du Canada. L’édifice de l’est renferme les bureaux de certains sénateurs. Photo : © GrandQuebec

edifice ouest du parlement canadien ottawa

De 1873 à 1874, l’édifice de l’Ouest du Parlement est considérablement agrandi. On lui ajoute une aile et l’énorme tour Mackenzie, nommée en l’honneur d’Alexander Mackenzie, alors premier ministre du Canada et instigateur ayant amené l’ajout de cette tour. Photo : © GrandQuebec

edifice ouest chambre parlement canada

En 1897, un incendie endommagea légèrement le bâtiment de l’édifice Ouest. En 1961, un projet de démolition de l’édifice a été proposé, sans toutefois être retenu, mais on entreprend des travaux de rénovation dans le but de maximiser l’espace qui manque considérablement. Photo : © GrandQuebec

chapelle du souvenir

À la base de la Tour de la Paix est située la Chapelle du Souvenir, dédiée aux canadiens tués lors de conflits un peu partout dans le monde. Le plancher de la chapelle est constitué de pierres recueillies sur les différents champs de bataille européens. En son centre est disposé un autel de calcaire Hoptonwood, don de la Grande-Bretagne, qui porte le premier des Livres du Souvenir renfermant la liste des canadiens tués lors de la Première Guerre mondiale. Du marbre noir donné par la Belgique servit pour façonner les plinthes des murs et les gradins de l'autel. Les colonnes soutenant la voûte sont faites de marbre de Sainte Anne provenant également de la Belgique. La France fit don de pierre de Château-Gaillard, dont sont faits les murs et la voûte. Photo : © GrandQuebec
 

victoria

Statue de la Reine Victoria, installée au nord de l'édifice de l'ouest, par Louis-Philippe Hébert, réalisée en 1900. Photo : © GrandQuebec

alexander Mackenzie

    Statue d'Alexander Mackenzie, située à l'ouest de l'édifice central du Parlement et réalisée par Louis-Philippe Hébert en 1901.

premier ministre Diefenbaker

Statue de John George Diefenbaker au nord de l'édifice de l'ouest du Parlement, réalisée par Leo Mol en 1985.

premier ministre borden

    Statue de Sir Robert Laird Borden à l’ouest de l’édifice de l’ouest du complexe parlementaire, réalisée par Frances Loring en 1957. Photo : © Grandquebec

Thomas D'Arcy McGee

Thomas D’Arcy McGee. Ce monument est installé au nord de l’édifice central. L’œuvre a été réalisée par George William Hill. Photo © GrandQuebec

john macdonald

Statue de Sir John A. Macdonald, réalisée par Louis-Philippe Hébert et installée à l'est de l'édifice central. Photo © GrandQuebec

monument george brown

    Monument de George Brown à l'ouest de l'édifice central, Ouevre de George William Hill (1913). Photo © GrandQuebec

baldwain et lafontaine

Robert Baldwin et Sir Louis-Hippolyte Lafontaine, monument installé à l'est de l'édifice central du Parlement. Réalisé par Walter Seymour Allward, en 1914. Photo © GrandQuebec

reine elizabeth deux

Statue équestre de la reine Élizabeth II, reine du Canada, à l'est de l'édifice central par Jack Harman, oeuvre réalisée en 1977. Photo © GrandQuebec

wilfrid laurier

    Statue de Sir Wilfrid Laurier au sud de l'édifice de l'est du Parlement par Joseph-Émile Brunet (1922). Photo © GrandQuebec

george etienne cartier

Statue de Sir George-Étienne Cartier (à l'ouest de l'édifice central). Auteur : Louis-Philippe Hébert. Photo © GrandQuebec

famous five

        Statue des Famous Five par Barbara Paterson, illustrant le mouvement militant des suffragettes canadiennes Nellie McClung, Irene Parlby, Emily Murphy, Louise McKinney et Henrietta Muir Edwards. Photo © GrandQuebec

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>