Autres terres

Chalk River

Chalk River

Village de Chalk River et son laboratoire nucléaire

Le village de Chalk River est situé dans la province de l’Ontario, à environ 180 kilomètres au Nord-Ouest d’Ottawa, dans la vallée du Haut Outaouais (Upper Ottawa).

Le village regroupe environ 800 résidents. Depuis 2000, Chalk River fait partie de la ville de Laurentian Hills.

La petite communauté est entourée de belles forêts, de collines verdoyantes et d’un grand nombre de petits lacs riches en poissons. La plupart des résidences sont de jolies maisons de famille, avec un petit nombre de condos. Il y a deux restaurants – Treetop et Roadhouse, une bibliothèque communautaire et la succursale locale de la Légion canadienne.

Une seule école primaire dessert Chalk River et les élèves de secondaire vont à l’école de la communauté voisine de Deep River.

En été, une piste cyclable qui traverse le village s’anime par la présence des cyclistes. En hiver, des motoneiges la parcourent. On trouve également un terrain de baseball qui sert l’hiver de patinoire.

La localité a été fondée vers la moitié du XIXe siècle. Son nom provient du nom de la rivière qui parcourt des zones calcaires. Avant 1883, on connaissait le village sous le nom de Coppsville, en l’honneur d’une famille qui y habitait.

Chalk River serait presque inaperçue si ce n’est que son histoire est reliée au développement nucléaire du Canada.

La toute première centrale électrique canadienne, ainsi que les Laboratoires de Chalk River (Chalk River Laboratories), anciennement, les Laboratoires Nucléaires de Chalk River (Chalk River Nuclear Laboratories ou CRNL), un centre de recherches nucléaires canadien sont localisés dans le village de Deep River situé tout près de Chalk River. Plusieurs chercheurs ont vécu à Chalk River et la zone de la centrale nucléaire appartient au village.

Deux accidents nucléaires graves ont eu lieu dans la centrale de Chalk River. Le premier est survenu en 1952, le second, en 1958. Il n’y a pas eu de victimes lors des accidents, mais les dommages ont été considérables.

Laboratoires de Chalk River

Les Laboratoires de Chalk River (Chalk River Laboratories ou CRL en anglais, anciennement Chalk River Nuclear Laboratories) constituent le centre de recherche nucléaire canadien le plus célèbre. Ce centre est situé à 182 kilomètres d’Ottawa, capitale du Canada. Il est administré par l’agence d’Énergie Atomique du Canada (Atomic Energy of Canada).

Le Centre fut créé en 1942, au cours de la Seconde guerre mondiale, par les gouvernements de la Grande-Bretagne et du Canada, afin d’effectuer les recherches pour créer une bombe atomique. D’abord, ses laboratoires furent établis à Montréal, mais en 1944, ils ont été transférés dans la zone de la rivière Chalk River.

En 1945, c’est ici que le premier réacteur nucléaire hors des États-Unis a été lancé.

Entre 1955 et 1976, le Centre a produit environ 250 kilogrammes de plutonium (pour comparer, notons que la bombe de Nagasaki contenait 6,5 kg de plutonium.)

La première centrale nucléaire du Canada, fut ouverte sur le site du CRL, en 1962.

Deux accidents ont eu lieu au centre de recherche. D’abord, en 1952, le cœur d’un réacteur expérimental fut endommagé et une vaste zone fut contaminée par la radioactivité. Puis, en 1958, il y eut un incendie qui causa des dommages importants.

Aujourd’hui, les CRL développent une technologie nucléaire avancée, en particulier la technologie sur laquelle sont conçus les réacteurs nucléaires CANDU.

Dans le monde entier, les CRL sont réputés par leur niveau d’expertise en matière de physique, métallurgie, chimie et biologie. Rappelons que le professeur Bertram Brockhouse a reçu le Prix Nobel en physique de 1994 pour ses recherches dans les Laboratoires de Chalk River. Un autre lauréate du Prix Nobel en physique (Prix Nobel de 1951), John Cockcroft, fut directeur des Laboratoires dans les années 1950.

Les Laboratoires Chalk River produisent des radio-isotopes médicaux en grande quantité. La moitié des radio-isotopes au monde y est produite.

« Qu’est-ce quart de million d’années, sinon un grain dans le sablier du Temps, un jour dans la vie de notre Terre, dans la vie de n’importe quelle planète, dans la vie de notre père, le Soleil pour ne pas faire allusion à l’univers qui englobe ce corps céleste ? » (Henry Rider Haggard). Illustration par Megan Jorgensen.
« Qu’est-ce quart de million d’années, sinon un grain dans le sablier du Temps, un jour dans la vie de notre Terre, dans la vie de n’importe quelle planète, dans la vie de notre père, le Soleil pour ne pas faire allusion à l’univers qui englobe ce corps céleste ? » (Henry Rider Haggard). Illustration par Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *