Autres terres

Perte de Louisiane

Perte de Louisiane

La perte de la Louisiane par la France 

En 1730, le territoire de la Louisiane n’avait rien à voir avec l’État de Louisiane d’aujourd’hui.

En effet, la Louisiane française s’étendait des Grands Lacs jusqu’au golfe du Mexique, comprenant alors la plus grande partie du centre – ouest actuel des Etats-Unis et recouvrant les territoires de dix États américains, soit les États de l’Arkansas, le Dakota, l’Iowa, le Kansas, la Louisiane, le Missouri, le Montana, le Nebraska, l’Oklahoma, d’une superficie totale de 2,3 millions de kilomètres carrés.

Le recensement de 1735 témoigne de la présence dans la colonie de quelque 2500 Français et de plus de 4200 esclaves noirs. Ces chiffres ne tiennent pas compte d’un milliers de militaires, ni incluent plusieurs habitants des zones éloignées du la Nouvelle- Orléans, le centre administratif et politique de la Louisiane française. Il est évidant que il y avait un grand nombre de coureurs des bois, négociants et paysans.

Il faut admettre toutefois que les treize colonies anglaises comptaient déjà un million de résidants sur les territoires plus petits.

Malheureusement, la métropole n’a jamais eu une politique de soutien envers cette colonie. Il y manquait de tout.

En 1743, le marquis Pierre de Rigaud de Vaudreuil, fils d’un ancien gouverneur du Canada, né en Nouvelle France, est nommé gouverneur de la Louisiane. C’est lui qui essaye de créer une nouvelle société, mais pendant les dix années de son gouverne, il doit faire front à la menace constante des Indiens et des Anglais, sans pouvoir développer l’économie de la colonie. Cependant, son administration est efficace, il le pays prospère.

En 1752, le marquis de Vaudreuil quitte la Louisiane pour Canada, dont prend en main l’administration. Le destin lui a réservé le triste devoir de livrer la Nouvelle France aux Britanniques en 1760. 

Le dernier gouverneur de la Louisiane est Louis Billouart, baron de Kerlérec, un homme intelligent et perspicace. On peut encore attendre de bons résultats pour la colonie. Mais en 1756, la guerre éclate entre la France et l’Angleterre qui sera connue dans l’histoire sous nom de la guerre de Sept Ans.

La France cesse d’approvisionner la Louisiane. La chute du Canada en septembre 1760 porte coup dur au moral de la population. Enfin, en 1761, le Pacte de famille conçu par le duc de Choiseul et le marquis de Grimaldi, au nom de Louis XV et de Charles III d’Espagne constate la cession de la Louisiane à l’Espagne.

En 1763, le traité de Paris, à part de la cession du Canada et d’autres territoires aux Anglais, confirme la cession de la plus grande partie de la Louisiane et La Nouvelle Orléans à l’Espagne. Une partie de la Louisiane est cédée aux Britanniques.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>