Autres terres

Campbellton

Campbellton

Campbellton

Campbellton est plus grande ville et le plus grand centre commercial du comté de Restigouche de la province du Nouveau-Brunswick. Elle regroupe environ 8 mille résidents.

Les Micmacs appelaient la région Wisiamkik, ce qui signifie endroit boueux. Ce terme fait référence aux sédiments dans les étroits du fleuve Ristigouche.

Les premières familles européennes s’installent dans ces lieux vers l’année 1700, quand les Français construisent un poste de traite à Pointe-des-Sauvages. Par contre, les premiers événements et développements qui ont laissé leurs empreintes sur la colonisation peuvent être retracés vers la fin du XVIIIe siècle. Encore avant la création de la province du Nouveau-Brunswick, après la bataille du Restigouche, les postes de marchandages étaient sous un nouveau régime, celui de George Walker situé au Walker’s Brook.

L’économie de la région alors était fondée sur la pêche et le troc des fourrures avec les indiens Micmacs. La scierie de Lee et l’acquisition de la concession des terres furent un démarrage lent mais précurseur d’une colonisation plus stable. Les premières concessions des terres ont eu lieu vers 1788.

La ville porta à l’origine le nom de Cavenik’s Point ou Kavanagh’s Point, en l’honneur d’un immigrant irlandais. Le nom change en Quiton’s Point et ensuite en Martin’s Point, en l’honneur d’un fabriquant de bateaux. Le nom de Campbellton actuel fut donné en 1833 par Robert Fergusson en l’honneur de Sir Archibald Campbell (1769-1843), lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick entre 1831 et 1837

L’essor de la construction navale donne naissance à des activités économiques centrées sur la coupe du bois, ce qui contribue à la croissance de la population. Malheureusement, en 1825, le feu détruisit les forêts de la Miramichi. Les bûcherons reprennent alors leurs activités autour du bassin de la Rivière Restigouche. En 1855, après l’épuisement des régions boisées près de la rivière Restigouche et ses affluents, ont se tourne vers des usines de mise en conserve de poissons et les moulins à bardeaux et à planches.

Campbellton devient un village important qui se développe surtout du côté est de la rue Walker jusqu’à la fin des années 1850. C’est alors que la construction d’une école sur la rue Roseberry vient élargir la localité qui s’étend désormais du côté ouest. Cette nouvelle école fut érigée pour satisfaire les besoins des résidents d’Atholville et de Campbellton.

La venue du chemin de fer, en 1875, a eu une influence significative sur Campbellton. L’arrivée des ateliers McLennan Engeneering en 1888 et la construction du deuxième moulin Alexander en 1891 (lequel est devenu plus tard le moulin Richard) intensifient la construction de résidences dans le quartier ouest de Campbellton. Les nouveaux employeurs étaient situés au nord des voies ferrées, et à l’ouest de la rue Water, mais c’est la rue Sugarloaf qui croisait alors la voie ferrée, qui est devenue le coeur du deuxième noyau résidentiel.

Jusqu’au début du XXe siècle, la transportation, les scieries et la pêche commerciale contribuèrent en grande partie à l’économie de Campbellton qui est incorporé en ville en 1889. Avec l’incorporation de la ville, on améliore les rues en y installant des lampadaires. Graduellement on amorce les services d’eau et d’égouts et on assure l’énergie électrique, le tout étant en place au tournant du siècle.

Un autre feu dévastateur arrête le développement de la ville, en juillet 1910. Cette fois, l’incendie détruit la grande majorité de maisons et les six églises de la ville. Les citoyens doivent rebâtir une nouvelle ville pour 4000 résidents de Campbellton du jour au lendemain.

De 1911 à 1958, Campbellton se développe graduellement. L’urbanisation continue en remplissant les terres les plus convenables entre la baie et les chaînes de montagnes situées au sud de la communauté. En 1961, le pont Van Horne fut construit entre Pointe-à-la-Croix au Québec et Campbellton, ce qui favorisa l’activité économique. En 1979, Campbellton s’élargie avec l’annexion de Richardsville.

Côté tourisme, Campbellton est une destination excellente pour les amateurs de la motoneige et du ski de fond, en hiver. On y trouve des sentiers de motoneige qui mènent vers la chaîne des Appalaches. En été, la bicyclette et la marche le long du célèbre Sentier Restigouche qui fait partie du réseau Trail NB et du Sentier international des Appalaches, font la loi. La beauté du secteur riverain de la Plaza du Saumon de Campbellton attire de nombreux visiteurs qui y admirent Restigouche Sam, le Saumon d’acier inoxydable de 8.5 mètres. On y retrouve également plusieurs autres attractions, telles que l’ancien phare servant d’auberge de jeunesse, un centre provincial d’informations touristiques ayant une boutique de souvenirs, un mini train offrant des promenades le long du secteur riverain, ainsi que le complexe récréatif le plus complet au Canada Atlantique, soit le Centre Civique Mémorial. Ce complexe de loisirs et de congrès est équipé pour accommoder des événements sportifs et de loisirs, des activités commerciales et des expositions d’envergure locale, régionale, provinciale ou nationale. Le Centre Civique Mémorial peut aussi tenir des compétitions olympiques, sert de camp d’entraînement pour les équipes nationales du Canada et fait la promotion des activités sportives et récréatives pour tous les groupes d’âges.

À Campbellton, en février de chaque année, on célèbre le festival Festi-neige. En été, c’est le Festival du saumon, l’événement Moto des Appalaches, le Marché aux puces géant, la Fête du Nouveau-Brunswick qui se tient le 4 août et autres festivités.

Pour se loger, on peut choisir entre Comfort Inn, Le Super 8 Hotel de Campbellton, Howard Johnson, Auberge de Jeunesse (située dans l’ancien phare)

À environ 3 kilomètres à l’extérieur de Campbellton, le Parc Sugarloaf offre 9 pistes de ski alpin, 6 pistes pour planches à neige et plus de 20 km de sentiers aménagés pour le ski de fond, ainsi que plus de 30 km de pistes identifiées et entretenues pour la motoneige et des sentiers pour la raquette.

Pour les passionnés du golf, il y a le Restigouche Golf and Country Club, terrain de 18 trous, situé à environ 4 kilomètres à l’est de Campbellton, d’où s’ouvre une vue magnifique de la Baie des Chaleurs. Un autre terrain de golf est le Restigouche Driving Range situé à une courte distance de Campbellton.

Finalement, n’oubliez pas que le village de Tide Head, situé à quelques minutes de Campbellton, est reconnu comme la « Capitale des têtes de violon au Nouveau-Brunswick ». Les têtes de violon sont les jeunes pousses de fougères qui abondent sur les îles parsemées dans la région de la Rivière Restigouche et de Tide Head. Bouillies et salées, les têtes de violon sont consistantes et succulentes, un régal épicurien qui se fait rapidement connaître dans des restaurants et des hôtels de gourmet à travers les États-Unis et le Canada.

Site web de la ville de Campbellton (en anglais et en français) : www.campbellton.org

campbellton

campbellton

Campbellton. Photo : Khayman

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>