Autres terres

Bataille du Fort Beauséjour

Bataille du Fort Beauséjour

Bataille du Fort Beauséjour

C’est la bataille du Fort Beauséjour, situé au Nouveau-Brunswick (à l’emplacement de l’actuelle ville de Sackville) qui a déterminé le sort des Acadiens. Elle a entraîné la déportation de plus de dix mille personnes.

Cette bataille se déroule entre le 3 et le 16 juin 1755, dans le cadre de la guerre de Sept Ans. La guerre n’a pas encore commencé officiellement en Europe, mais en Amérique du Nord, les sièges et les batailles se succèdent sans répit.

Le 3 juin 1755, une flottille de navires anglais dirigée par le lieutenant colonel Robert Monckton entre dans la baie de Cumberland et pénètre, sous le regard impassible des forces françaises, dans l’embouchure de la rivière Missaguash. Les navires débarquent 2300 soldats et miliciens anglais près du Fort Lawrence, poste britannique qui se trouve face au Fort Beauséjour.

Les Anglais occupent des positions sur les crêtes entourant le Fort Beauséjour et commencent à le bombarder avec des mortiers de 13 pouces.

Les Français sont commandés par Louis Du Pont Duchambon de Vergor, dont les qualités de militaire laissent à désirer. Il semblerait qu’il doive son poste à son amitié avec François Bigot, intendant de la Nouvelle-France.

Pendant treize jours, les Britanniques bombardent les positions françaises. Vergor ne fait rien pour riposter aux attaques et les Français se contentent, jour après jour, d’enterrer leurs morts.

Finalement, le 16 juin 1755, les murs du fort sont démolis par le feu de l’artillerie anglaise et Vergor capitule. Le lendemain, les Anglais prennent sans combat le Fort Gaspareaux, situé à 35 kilomètres au nord-est, dans la baie Verte.

L’importance historique de la bataille du Fort Beauséjour est due aux effets qu’elle eut sur les destinées des Acadiens. En effet, selon les traités conclus entre la France et l’Angleterre, les Acadiens devaient conserver la neutralité dans tous les conflits entre les deux pays. Mais quand les occupants du Fort Beauséjour se rendent, les Anglais découvrent environ 300 Acadiens engagés comme miliciens. Charles Lawrence, gouverneur de la Nouvelle-Écosse, demande alors aux Acadiens de prêter serment d’allégeance à la couronne. Devant le refus de la majorité des Acadiens, le gouverneur ordonne leur déportation. Près de dix mille Acadiens sont ainsi chassés de leurs maisons.

Fort Beauséjour

Photographie : Vernon Equinox. Commons.wikimedia.org/wiki/File:Beausejour2006.jpg

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>