Autres terres

Akwesasne

Akwesasne

Akwesasne

Akwesasne est une réserve mohawk et onontaguée située sur la rive du Saint-Laurent, à l'embouchure de la rivière Saint-Régis dans le lac Saint-François. Elle comprend plusieurs îles sises au milieu du Saint-Laurent.

Akwesasne est située à cheval sur la région administrative de la Montérégie au Québec, l'Ontario et l'État de New York. Son nom signifie «la où la perdrix bat des ailes». Les langues parlées des résidents sont le mohawk et l'anglais.

Une partie de la réserve mohawk d'Akwesasne se trouve au Québec, mais sur le plan administratif, la collectivité relève du bureau régional du MAINC en Ontario. Pour les résidents de la réserve, la Commission de toponymie du Québec a établi le gentilé d’Akwesashronon.

Le territoire de la réserve est vaste, recouvrant plus de 26 milles carrés (ou 31 milles carrés selon certaines sources).

La naissance de la réserve d’Akwesasne remonte à 1664, quand le Traité d'Albany entre la Confédération des Cinq-Nations et les Hollandais fut conclu. Ce traité consacra le principe du Wampum-à-Deux-Rangs. Au XVIIIe siècle, la mission Saint-Régis fut fondée sur ce territoire par les jésuites français. En 1775, le chef mohawk Thayendanega se rend à Londres et obtient du roi George III la promesse que les droits territoriaux de sa nation seraient respectés, mais en 1783, selon le Traité de Versailles, reconnaissant l'indépendance des USA, la ligne dite «ligne de Washington» est établie comme la frontière entre les États-Unis et le Canada, alors les Mohawks sont expulsés du territoire de la rivière Mohawk qu'ils occupaient.

En 1788, la Confédération des Cinq-Nations transfère le siège de la nation mohawk de Takagista (New York) à Akwesasne et en 1794, le Traité d'amitié, de commerce et de navigation de Jay comporte des dispositions qui assurent la libre circulation frontalière des peuples autochtones.

En 1876 et en 1884, ces droits sont confirmés par le Parlement du Canada qui adopte la Loi sur les Indiens et la Loi sur l'avancement des Sauvages, mais la situation n’est pas encore très claire et il y existe d’opinions différentes sur la situation juridique des habitants et leurs droits sur le territoire, sur la circulation frontalière et sur plusieurs autres aspects sociaux.

Les secteurs économiques de la réserve d’Akwesasne sont l'agriculture, l'art, l'artisanat, le commerce et les services, surtout dans les domaines de la construction, du transport et du développement immobilier. On y trouve une boulangerie, des services bancaires, bingo, librairie et autres services. La réserve d’Akwesasne est connue par son casino, ouvert en 1989, ainsi que par son club de golf.

Akwesasne est accessible par la route 401 à Cornwall, en Ontario, depuis Saint-Régis et par l'autoroute 37 de l'État de New York à Hogansburg.

Pour contacter le bureau touristique de la Réserve d’Akwesasne :

2001, boulevard de Rome, 3e étage
Akwesasne
J4W 3K5

Pour en apprendre plus :

3 Comments

  1. Nil Létourneau

    2012/08/17 at 12:57

    Je m’instruis en visitant votre site que je trouve très
    intéressant.
    Concernant Akwesasne, la superficie de 26,000 milles carrés
    m’a surpris et je crois qu’il y a erreur.
    Selon Wikipedia la superficie de la réserve est de 33.16 milles
    carrés (85.89km carrés).
    Tout l’état de New York couvre 54,500 milles carrés.
    Je vous remercie.

  2. admin

    2012/08/17 at 1:25

    Bonjour Monsieur Letourneau.

    Merci de porter notre attention à ces données controversées. Je suis d’accord avec vous concernant la superficie. Pourtant, je viens de découvrir les mêmes chiffres sur le site Web de la nation Mohawk : http://indianamarketing.com

    Il semblerait que la superficie serait en effet de 26 milles carrés ou de 33 milles (on peut expliquer la différence par l’approche différente : « le total du territoire » ou « les terres fermes » (c.-à-d., le total moins la superficie des lacs et rivières). En tout cas, j’y laisse 26 milles pour l’instant.

    Merci encore!

  3. Sylvain Perron

    2014/07/29 at 12:41

    Pour ajouter à l’imbroglio de cette région…

    L’église (catholique) est sous la responsabilité de l’évèché de Valleyfield (Québec) car l’édifice, et une partie du village, est sur la partie québécoise du territoire,mais le prêtre est américain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>