Québec psychologique

Timidité

Timidité

Timidité

Vous posez votre candidature aux postes disponibles pour lesquels vous avez les compétences. On vous convoque parfois en entrevue, mais vous n’êtes pas sélectionné (e). Vous déplorez alors qu’on ne vous donne pas votre chance et que votre carrière batte de l’aile.

On peut soupçonner alors que c’est votre timidité, vous manquez de confiance en vous-même, vous vous dites quelque chose comme ça : – Je ne m’impose pas, je passe donc inaperçu et, de plus, je ne parle vraiment pas fort. Je ne veux pas surprendre mes collègues et me faire remarquer. En fait, la timidité est un véritable carcan. Vous pensez que votre réputation doit être faite, mais vous devez changer ça. Vous réussirez à briser la timidité et à en sortir, pas à pas, une étape à la fois.

Causes de la timidité :

  • Vous accordez trop d’importance au regard des autres sur soi
  • Vous exigez une performance rapide en refusant les étapes à franchir
  • Enfance sans renforcement positif ou occasions d’exprimer ses sentiments ou d’émettre son opinion
  • Influence de souvenir enfoui d’une humiliation importante ou un début de vie dans lequel l’humiliation tenait lieu de technique d’éducation
  • Votre orgueil est « mal placé » et il nuit à l’expression de soi
  • Manque d’habitude et de pratique de l’extraversion
  • Une timidité qui a su résister à un parentage adéquat.

Pour vaincre la timidité

Si vous voulez en finir avec la timidité, il faut la vaincre pas à pas et en attaquant résolument le problème :

  • Tout d’abord, acceptez que vaincre votre timidité soit un travail quotidien et patient. Il ne s’agit pas d’un changement qui s’opère comme par magie.
  • Oubliez ce que les autres diront. Visez votre objectif, votre libération.
  • Oubliez de quoi vous avez air. Le temps est venu de penser à vous et il y a des étapes à franchir avant l’élégance. Les gens qui vous entourent comprendront votre audace.
  • Mais n’oubliez pas qu’il faut vous intéresser aux autres. Écoutez avec un regard attentif, osez émettre un court commentaire ou poser une question pour faire parler davantage.
  • Soyez altruiste, donnez sans attendre en retour. Des attentes supposent calcul, contrôle, déception, sentiment d’être manipulé, abusé et colère.
  • Souriez légèrement, tout le temps, enfin le plus longtemps et le plus souvent possible (pour ne pas paraître un imbécile clinique). Dès lors, vous sentirez plus de confiance.
  • Participez à des activités sociales, inscrivez-vous dans des comités ou faites du bénévolat en lien avec vos intérêts.
  • Prenez conscience de votre posture. Levez la tête (sans arrogance), poussez les épaules légèrement vers l’arrière. Marchez en vous sentant fière (fier) et soignez votre apparence.
  • Malgré le trac, des palpitations, des tremblements, une boule dans la gorge, un estomac noué, des joues qui chauffent, plongez et dites ce que vous avez à dire. C’est une étape importante à franchir. Adieu humilité.
  • Si possible, insistez pour exprimer ce que vous avez à dire en demandant qu’on vous donne quelques secondes pour d’abord laisser passer l’émotion. Au fil de ces dépassements, vous tremblerez de moins en moins et vous vous exprimerez avec plus d’aisance.
  • Donnez-vous comme but d’effectuer un dépassement par jour. Finalement, vous vous réussirez à vous exprimer avec fluidité, vous aurez du plaisir à capter l’attention, à faire rire et vous verrez que tout cela est fort agréable.

Woman Rider Magic Lion Fantasy Art

"La timidité tient au caractère; l'embarras, aux circonstances." (Jean le Rond d'Alembert (1717-1783,mathématicien et philosophe français). Image : © Megan Jorgensen

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>