Québec psychologique

Thérapeutiques sociales

Thérapeutiques sociales

Thérapeutiques sociales et leur application

Méthodes de traitement ayant pour but de favoriser la réinsertion des malades dans la réalité et de les aider à réintégrer dans une vie de groupe.

Elles comprennent l’ergothérapie, les thérapeutiques occupationnelles (voir ces mots), l’éducation professionnelle, les thérapeutiques de groupe.

L’éducation professionnelle s’adresse à tous les inadaptés professionnels, qu’ils soient des infirmes physiques ou mentaux ; elle se propose de leur apprendre un métier qui, dans le présent, leur offre les avantages de l’érgothérapie et qui, à leur sortie de l’hôpital, leur permet un reclassement social satisfaisant. Des centres spéciaux d’apprentissage ont été organisés en fonction des infirmités ou en fonction des techniques. Ils sont trop rarement complétés par des « ateliers protégés » destinés aux sujets qui, sans être capables d’un rendement normal, peuvent cependant éviter de tomber dans l’oisiveté dévalorisante.

Les thérapeutiques de groupe utilisent comme agent thérapeutique le dynamisme d’un groupe humain judicieusement organisé et dirigé ; elles entrent empiriquement en jeu dans les groupes familiaux, scolaires, professionnels, militaires, sportifs, etc., aboutissant, suivant le climat qui y règne, à des résultats excellents ou désastreux. Cette notion de climat ou d’atmosphère joue un rôle capital dans le rendement thérapeutique des hôpitaux psychiatriques, des cliniques privées, des centres de rééducation ; elle explique l’importance que l’on accorde aujourd’hui à la politique de l’ « open door », à la lutte contre les cloisons étanchés entre les sexes, à l’admission de de visiteurs ou de « volontaires » qualifiés dans les services fermés, etc. Les psychodrames permettent aux psychopathes ou aux enfants inadaptés d’exprimer, matérialiser leurs conflits et de s’en libérer. Les discussions de groupe agissent d’une manière analogue, lèvent souvent des résistances tenaces, apaisent les tensions de groupe lorsqu’elles sont dirigées par un médecin averti. Lorsqu’elles réunissent des familles (en particulier des parents d’enfants caractériels), elles précisent les difficultés rencontrées, soulignent les erreurs éducatives, montrent la voie à suivre pour aider à la réadaptation. Le sociodrame (Moreno) est utilisé pour résoudre les problèmes de groupe dans les collectivités professionnelles, politiques, raciales, religieuses, etc.

H. Aubin

Hydrothérapie

Jadis la douche froide, violente et brutale, résumait avec le cabanon et la camisole l’arsenal thérapeutique des anciens aliénés. Au XIXe siècle, hydrothérapie sut prendre des formes variées et beaucoup de maisons de cure s’intitulaient Établissements d’hydrothérapie.

L’hydrothérapie froide (douches en pluie ou en jets) est aujourd’hui moins en faveur, mais on conserve l’usage de la douche sous toutes ses formes (douche entièrement froide ou douche écossaise), dans le traitement ambulatoire de beaucoup de petits états nerveux. Le traitement hydrothérapique est à la base des cures pratiquées dans certaines stations (Divonne, Néris-les-Bains, Saujon, etc., en France).

L’hydrothérapie chaude connut une grande faveur il y a un demi-siècle, dans le traitement de ma manie aiguë : le malade était maintenu au bain pendant de longues heures et, parfois, de façon continue, le corps enduit de vaseline pour éviter la macération de l’épiderme et on le nourrissait dans son bain qui était réchauffé régulièrement et maintenu à la température constante.

Les cures de sommeil continu, les thérapeutiques de choc ont fait abandonner presque partout cette balnéation prolongée et systématique. Toutefois, l’usage des bains d’une certaine durée (trente à soixante minutes) reste très utile dans les traitements des petites agitations et surtout des états d’anxiété. Dans certains cas d’insomnie, il a un effet très bienfaisant.

Chocs thérapeutiques

On entend, sous ce terme, des thérapeutiques diverses, les unes comatogènes ; les autres ne faisant intervenir que des modifications humorales avec réactions fébriles plus ou moins marquées.

Thérapeutiques occupationnelles

Méthodes de traitement ayant pour but d’éviter les mécanismes d’évasion névrotiques et psychotiques, en occupant les malades. Elles comprennent :

a) Les thérapeutiques par le travail ou ergothérapie

b) Les thérapeutiques récréationnelles (play-therapy).

En dehors de leur action dérivatrice, les jeux exercent une action salutaire par divers mécanismes. Ils créent une détente agréable, proposent des intérêts nouveaux, légitiment la vogue des violons d’Ingres (hobby) individuels (musique, dessin, modelage, collections). Ils favorisent le retour à des activités simples, faciles et reposantes, la désaliénation et la resocialisation dans les activités de groupe (sport en équipes, art dramatique, chorales, jeux chorégraphiques). Toutes ces méthodes ne donnent leur plein rendement qu’avec le concours de moniteurs spécialisés.

Engrammes

Nom donné par Semon aux enregistrements laissés dans nos centres nerveux par nos activités antérieures : acquisitions didactiques, montages d’habitudes, cycles réflexes conditionnés; ces empreintes sont susceptibles de reviviscence et peuvent intervenir dans nos activités présentes.

« La littérature ne possède aucune valeur thérapeutique. Un temps, elle peut nous anesthésier, elle ne nous guérira pas de nos plaies et blessures. » (Christian Authier, Écrivain français. Une si douce fureur). Image : © Megan Jorgensen. Il existe plusieurs types de thérapeutiques.
« La littérature ne possède aucune valeur thérapeutique. Un temps, elle peut nous anesthésier, elle ne nous guérira pas de nos plaies et blessures. » (Christian Authier, Écrivain français. Une si douce fureur). Image : © Megan Jorgensen. Il existe plusieurs types de thérapeutiques.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *