Québec psychologique

Complexe d’Œdipe

Complexe d’Œdipe

Complexe d’Œdipe

Le complexe d’Œdipe, notion fondamentale en psychanalyse, est le système dynamique évolutif des tendances attractives et répulsives du jeune individu à l’égard de son père et de sa mère ou de leurs substituts. Il est caractéristique de la personnalité des enfants de la famille monogamique et joue chez eux un rôle essentiel dans la détermination du caractère et de la névrose.

Il est le fondement de cette morale de refoulement sexuel qui, chez les civilisés, donne fréquemment naissance à la culpabilité morbide (On sait que dans le mythe antique d’Œdipe, type de la victime du destin, le héros auquel le Sphinx révèle qu’il a épousé sa mère Jocaste et tué son père Laios, se punit en se crevant les yeux et en s’enfuyant de Thèbes, guidé par sa fille Antigone.

La psychanalyse, selon l’enseignement de Freud, précise que l’installation normale du complexe d’Œdipe, vers 3 à 5 ans, interrompt, chez l’enfant, la phase dite phallique de son évolution sexuelle, en associant à l’autoérotisme du jeune individu l’attraction amoureuse pour la mère (prototype de toute relation amoureuse ultérieure), puis l’hostilité jalouse à l’égard du concurrent redoutable qu’est pour lui le père).

Cette situation correspond au complexe d’Œdipe naturel, vécu. Lorsque les menaces éducatives amènent chez l’enfant, spécialement concernant son sexe, l’obligation de renoncer à vivre ce complexe dans les actes, l’enfant intériorise ses sentiments à l’égard des parents et s’adonne aux fantasmes sexuels et agressifs.

Ce complexe d’Œdipe intériorisé laisse subsister des traces persistantes et agissantes chez l’adulte. En ce sens, la situation oedipienne – et spécialement l’agressivité souvent inconsciente contre le père – peut influencer toute une existence. Le problème de la libération de l’homme à l’égard des interdictions parentales est essentiellement le problème de la résolution de la situation oedipienne et celui de l’accession consécutive à l’autonomie de sa personnalité.

C’est pourquoi le complexe d’Œdipe a été appelé le « complexe des complexes ». Toute psychanalyse repose sur la question de sa liquidation.

A.Hesnard

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>