Québec psychologique

De bons jouets

De bons jouets

De bons jouets

Les psychologues d’aujourd’hui affirment que lorsque l’enfant joue, 80% du jeu vient de lui, tandis que du jouet ne vient que 20%. Ainsi, s’il s’agit d’un bon jouet, le jeu ne commence vraiment que lorsque l’enfant décide d’être actif, et ce sont de bons jouets polyvalents didactiques qui encouragent l’enfant à utiliser son imagination et ses capacités. Un jeu qui repose davantage sur le jouet que sur l’action de l’enfant risque de susciter le désintérêt de l’enfant et ce à très court temps. Par exemple, un petit robot qui ne requiert que de presser un bouton pour le faire avancer ou prononcer quelques mots, ne sollicite aucune implication et est donc limité dans son usage, ne permettant pas le développement du cerveau. Ces jouets qui invitent l’enfant à la passivité sont donc à éviter.

Un bon jouet éducatif, quant à lui, sera utilisé différemment au cours du développement intellectuel des jeunes, à tout âge et en tout moment: les petits blocs de bois servent à apprendre les couleurs ou identifier les objets et les formes différents. Un peu plus tard, les mêmes blocs aideront à reconnaître les lettres et les chiffres.

Mais il se peut, la valeur ultime d’un bon jouet est le plaisir qu’en retire le jeune homme. Si le plaisir est absent, le jouet sera délaissé et oublié. Enfin, aucun jouet ne mérite l’étiquette éternelle de « bon jouet » ou « mauvais jouet », parce ces qualités dépendent de chaque enfant, et on sait que chaque enfant est unique.

Avant de choisir un jouet, il faut savoir reconnaître un bon jouet qui conviendra à votre enfant. Essayez-donc de répondre à quelques questions avant de vous diriger à un magasin de jeux :

  • Pensez surtout aux préférences de votre enfant. Malheureusement, plusieurs parents se basent sur leurs propres goûts et préférences.
  • Réfléchissez à ce que le petit bonhomme aime faire plus qu’autres choses : regarder, écouter, toucher, imiter ses amis, construire des édifices en hauteur, bricoler, gribouiller…
  • Le jouet, permet-il de bouger ? Stimule-t-il l’imagination? Peut-on jouer seul ou ce jouet requiert-il un partenaire ?
  • Ce nouveau jouet, offre-t-il une expérience nouvelle et constitue-t-il un défi ? Est-il différents de jouets que votre enfant possède déjà?
  • Ce jouet, n’est-il pas trop complexe pour l’âge de l’enfant ? Cette complexité, ne provoquera-t-elle pas un désintérêt chez l’enfant, ne permettant pas de s’amuser ?

En répondant à ces questions très simples, vous serez en mesure de faire un choix éclairé.

Fluffies

Fluffies

Fluffies. Photo : Megan Jorgensen

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>