Professions et métiers

Traducteur

Traducteur

Traducteur et terminologue

Selon la définition de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (OTTIAQ), le traducteur fournit des services de transposition de texte d’une langue à une autre, en transmettant le plus fidèlement possible le message. Il traduit généralement d’une deuxième ou d’une troisième langue vers sa langue maternelle.

Le traducteur doit posséder des habiletés de transfert d’une langue à une autre, une grande rigueur professionnelle et une vaste culture. D’ailleurs, le traducteur doit démontrer des aptitudes en rédaction et avoir de l’entregent et une grande souplesse d’esprit. La traduction constitue un défi et un enrichissement quotidiens.

Les traducteurs travaillent pour le compte d’entreprises privées ou d’organismes nationaux ou internationaux. Ils peuvent être généralistes ou spécialisés. On estime qu’aujourd’hui, environ 45% des traducteurs sont des travailleurs autonomes.

Ainsi, les traducteurs doivent associer à leurs fonctions celles de réviseur et développer leurs propres ressources terminologiques. En effet, les progrès de l’informatique ont donné naissance à de nouveaux outils qui ont singulièrement transformé le travail des traducteurs en entreprise et en pratique privée.

Remarquons également la profession de terminologue est liée étroitement à la profession de traducteur. Le terminologue répertorie les termes propres à une sphère d’activité, les définit et cherche les équivalents dans une autre langue. De plus, il définit les termes en usage pour des entreprises, des bases de données, des glossaires, des dictionnaires et des lexiques afin de les uniformiser (définition de l’OTTIAQ).

Le terminologue doit posséder des habiletés en technologies de l’information, le souci du détail et savoir effectuer des recherches approfondies. Il est doté d’une grande curiosité intellectuelle et d’un bon esprit de synthèse.

La nature du travail des terminologues est très variée. Ils sont appelés à collaborer avec des rédacteurs, des chercheurs et des spécialistes et se voient souvent confier le contrôle de la qualité des textes.

Le traducteur et le terminologue acquièrent leur formation à l’université et l’approfondissent en autodidacte tout au long de leur carrière.

Au Québec, seuls les membres en règle de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec peuvent exercer sous le titre de traducteur agréé ainsi que sous le titre de terminologue agréé. Les traducteurs agréés ont des compétences reconnues par l’Ordre.

Cinq universités offrent des programmes de traduction reconnus par l’OTTIAQ :

  • Université de Montréal
  • Université du Québec en Outaouais
  • Université Laval
  • Université McGill
  • Université Concordia

Quant à la terminologie, elle est enseignée dans diverses universités au Québec, à la maîtrise ou dans le cadre de programmes de traduction. Il n’existe pas, à ce jour, de programme universitaire entièrement consacré à la terminologie.

Pour en apprendre plus sur la profession de traducteur et sur celle de terminologue : www.ottiaq.org

Montréal

Montréal

Photo : GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>