Professions et métiers

Technicien en laboratoire

Technicien en laboratoire

Technicien en laboratoire

Le technicien ou analyste en laboratoire réalise des mesures et des analyses de conformité sur la qualité biologique, chimique ou physique, de matières ou de produits, au moyen de matériel de laboratoire, selon un protocole de contrôle et les règles d'hygiène, sécurité, environnement. L’analyste en laboratoire contrôle, par exemple, la qualité de produits destinés aux tablettes des épiceries (c’est en partie grâce au travail de l’analyste que les aliments sont exempts de la bactérie E. coli ou de la salmonelle).

Ce métier s'exerce en laboratoire au sein d'entreprises industrielles, d'organismes de recherche, de contrôle, de collectivités territoriales, de services de l'État, en relation avec différents services et intervenants. Les activités consistent à la préparation des produits et des appareils de mesures et d'analyses et contrôler leur conformité d'étalonnage et de fonctionnement; à la réception les échantillons; les prélèvements de matières et de produits; exécution des mesures et analyses ; transmission des données ; contrôle de l'application des procédures et des règles d'hygiène, sécurité, qualité et environnement ; consignation des résultats de mesures et d'analyses, etc.

Naturellement, les activités varient selon le domaine. Un technologue en analyses biomédicales, par exemple a la tâche d’analyser en laboratoire des prélèvements sanguins, capsules d’urine, tissus, parasites, bactéries, microbes et virus en vue de découvrir toutes traces de maladies ou autres problèmes de santé. Un analyste qui travaille au centre des prélèvements (phlébotomie) aura pour tâches d'effectuer des prélèvements sanguins et capillaires sur les patientes et les patients du service des urgences, de l'unité des soins intensifs, des cliniques externes, en CLSC ou à domicile afin que des analyses puissent être effectuées en laboratoire.

Si vous travaillez pour un laboratoire d’analyses en microbiologie ou en biochimie, vous aurez pour tâches de recevoir et traiter les spécimens de sang et d’autres matières biologiques en suivant une procédure qui assure une conservation des constituants; effectuer les analyses d'échantillons d'éléments microbiens (microbes, champignons, virus, bactéries, parasites) afin de déterminer le type d'infection et la progression de cette dernière et déterminer la sensibilité du germe à différents agents chimiothérapeutiques; utiliser un outillage de pointe pour effectuer le dosage des substances que l’on retrouve dans le sang et dans d’autres liquides biologiques; s’assurer de la qualité des résultats obtenus sous sa responsabilité; valider les résultats d’analyse; et transmettre ceux-ci au médecin microbiologiste ou biochimiste pour analyse et interprétation des résultats; préparer des rapports pour des entreprises de production (alimentaire, par exemple). Pour chaque échantillon, il faut faire plusieurs tests et les résultats doivent concorder.

Dans l’industrie alimentaire, le rôle de l’analyste en laboratoire consiste à assurer que les aliments respectent les normes déterminées par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec et  par l’Agence canadienne d’inspection des aliments. (En fait, aucun aliment n’est stérile, sauf s’il est pasteurisé ou irradié. En revanche, il y a une limite de bactéries à ne pas dépasser. On en fait donc le décompte, de mêem que celui des levures et des moisissures).

Bref, en laboratoire d'hématologie, d'hémostase, d'histopathologie, de cytogénétique, de cytologie, en science transfusionnelle, en laboratoire de recherche médicale, en tant qu’assistant pathologiste, en pathologie médico-légale, etc., les tâches sont différentes, mais elles ressemblent un peu.

Parmi les qualités qu’on doit posséder, soulignons une bonne dextérité manuelle car le technicien aura à manipuler des échantillons fragiles et délicats; un sens aigu des responsabilités, car on en aura la responsabilité des analyses qu’on fera; capacité d’analyse et de synthèse car on aura à interpréter de façon juste et précise les résultats des tests; prédisposition au travail en équipe, parce qu’on aura à collaborer avec d’autres collègues, des biochimistes, des médecins, des chercheurs ; bon jugement et esprit d’initiative pour effectuer les tests appropriés et prendre l’initiative d’effectuer d’autres tests nécessaires si on découvre une irrégularité dans les analyses. On doit d’ailleurs aimer travailler avec le public : à l’occasion on aura à effectuer des prélèvements chez le patient ou la patiente et ensuite effectuer les analyses en laboratoire.

Parmi les employeurs potentiels, on retrouve des hôpitaux, centres hospitaliers régionaux, hôpitaux généraux, centres universitaires, cliniques médicales, laboratoires médicaux privés, compagnies pharmaceutiques, universités, cégeps, fabricants de produits biomédicaux, industries agroalimentaires, fabricants et fournisseurs d’équipements pour laboratoires médicaux, l’organisme Héma-Québec, entreprises privées spécialisées en recherches médicales et instituts de recherches en santé (Conseil national recherches médicales, Institut recherches en santé, Institut Armand-Frapier, etc.), gouvernement du Canada et gouvernement du Québec (par exemple, à l’Institut national de la santé publique ou au laboratoire des sciences judiciaires et de médecine légale du Québec), les Forces armées canadiennes.

Pour pouvoir exercer le métier, il faut réussir à l’examen de l’Association canadienne de techniciens(nes) de laboratoire médical avant de s’inscrire à l’Ordre.

Par contre, au Québec, il n'est pas obligatoire de détenir un permis de pratique afin de pratiquer en tant que technicien ou technicienne en laboratoire médical.

D’autre côté, il est fortement recommandé de devenir membre de l’Ordre des technologistes médicaux du Québec et obtenir le titre de "technologiste médical" qui te permettra d'effectuer certaines tâches exclusives telles que des prélèvements sanguins ou de tissus humains pour fins d’analyses.

Des désavantages ou plutôt exigences spécifiques, mentionnons que la connaissance de l’anglais est un atout important, tout comme la disponibilité le soir, les weekends  les jours de congé férié, ou par quart de travail.

Finalement, notons que le taux de placement est excellent et les possibilités d’emploi sont très bonnes. Mentionnons à titre d’exemple que selon les données de l'Ordre des technologistes médicaux du Québec, il manquerait ces centaines de technologistes médicaux au cours des 15 prochaines années. Les collèges reçoivent deux à trois fois plus d'offres qu'il y a de diplômés disponibles. Ces offres proviennent d'hôpitaux, mais aussi d'entreprises de recherche clinique, de laboratoires médicaux privés et de compagnies pharmaceutiques. La plupart des diplômes obtiennent un emploi dans leur milieu de stage.

Bref, selon les données du Ministère de l’Éducation, le métier de technologue en analyses biomédicales est l’un des 30 métiers de la formation technique présentant les meilleures perspectives d’avenir.

Par Natella Yahayeva

5 Comments

  1. messoué eric

    2012/04/09 at 2:56

    bonjour moi c franzt camerounais 31 ans je suis titulaire d’une maitrise en biochimie et d’un diplome de technicien d’analyses médicale obtenus au terme de 3 annee d’etude . j’aimerais immigrer pour exerer au quebec. quelles sont mes chances
    je vous remercie bne jrné

  2. yacinthe rose rachelle

    2012/06/28 at 11:32

    j’aimerairais savoir le cout et la durée pour etudier l’assistante technique en laboratoire medicale au quebec

  3. razikza

    2013/10/31 at 2:38

    bonjour moi c razika idir 32 ans je suis titulaire d’une baccalaureat specialisé de 04 en microbiologie et j ai une exeperience de 03 ans dans un laboratoire d analyse medical . j’aimerais immigrer pour exerer au quebec. quelles sont mes chances
    je vous remercie bne jrné

  4. joseph nlend

    2014/02/03 at 1:41

    je suis camerounais titulaire du diplômé de technicien adjoint de laboratoire option analyse médicale depuis 03ans et ayant 01expérience de 02ans de service;j’aimerais immigrer au quebec pour exercer. quelles sont mes chances

  5. Tohoubi Ambroise

    2017/04/12 at 3:18

    Salut, je voudrais vous prier de m’envoyer tous les pictogrammes de sécurité au laboratoire d’analyse biomédicale.
    Merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>