Professions et métiers

Ingénieur

Ingénieur

Ingénieur

Au Québec, les ingénieurs conçoivent, élaborent, dirigent des projets de construction ou de réparation d’un grand nombre de bâtiments et d’autres structures. Ils peuvent se spécialiser dans l’analyse et dans l’inspection de ces structures, ainsi que dans l’arpentage, dans la géomatique et dans certains autres domaines. Cette profession se sous-divise en nombreux titres professionnels, tels ingénieur civil, ingénieur arpenteur, ingénieur municipal, ingénieur sanitaire, ingénieur des routes, ingénieur des travaux publics, ingénieur en construction, ingénieur en environnement, ingénieur en gestion des eaux, ingénieur en hydraulique, etc.

Les perspectives sur le marché du travail pour les ingénieurs sont assez bonnes, quoique la demande soit relativement stable et les experts considèrent que le nombre d’ingénieurs qui exercent leur profession au Québec n’augmentera que très légèrement au cours des années à venir. Grosso modo, les débouchés proviendront des postes qui seront disponibles à la suite de la retraite des ingénieurs actuels. Quant à l’expansion du marché de l’emploi, elle exercera une influence en moindre mesure. En tout cas, le taux de chômage est faible chez les ingénieurs québécois et cette situation s’explique plutôt par la croissance dans le secteur du génie civil, de la construction, du transport et de la voirie depuis le début du XXIe siècle. En outre, on constate une importance croissante accordée aux activités de recherche, de planification, de contrôle des coûts, ainsi que dans les travaux reliés à la prévention des effets des catastrophes naturelles, les études d’impact écologique, etc., le tout relié à des exigences plus sévères quant à la sécurité des ouvrages et aux impacts environnementaux.

Donné que seuls les membres de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ), peuvent exercer leur profession dans l’ensemble du territoire de la province, les candidats pour ces postes devront satisfaire aux exigences de l’OIQ. Par contre, la proportion d’immigrants dans cette profession est supérieure à la proportion moyenne de la présence d’immigrants dans différents domaines, soit 25 % par rapport à moins de 15 % dans l’ensemble des professions (données de l’Enquête nationale auprès des ménages). D’ailleurs, l’Ordre aide les immigrants à déposer leur demande de devenir membre de l’OIQ avant d’arriver au Canada.

Notons également qu’au Québec, les femmes n’occupent qu’environ 20 % des postes d’ingénieurs civils.

Pour devenir ingénieur, porter ce titre, un diplôme universitaire en génie civil, de la construction et du transport est exigé. La participation à des stages dans le cadre d’un programme d’enseignement coopératif est vue comme un atout, tout comme le diplôme de deuxième cycle.

On a déjà souligné que pour pouvoir exercer cette profession, il faut être membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec qui a pour mandat d’encadrer l’accès à l’exercice du génie dans la province. Pour obtenir un permis d’ingénieur, il faut répondre à certaines exigences et suivre un parcours bien précis.

Vous pouvez apprendre davantage sur les conditions d’admission à l’OIQ sur son site Internet oiq.qc.ca. Vous pouvez également contacter un réseau d’ingénieurs pour en savoir plus sur la profession.

Notons finalement qu’il est conseillé de soumettre une demande de permis à l’OIQ dès la fin des études de baccalauréat en génie.

ingénieur

Illustration : Megan Jorgensen

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>