Professions et métiers

Bureau à domicile

Bureau à domicile

Bureau à domicile

Travailler à domicile est un rêve partagé par un grand nombre de travailleuses et de travailleurs. Plus encore, on reçoit des offres de travail à domicile par téléphone et par courriel, ou encore on en voit annoncées dans les journaux.

En effet, devenir travailleur autonome ou faire du «télétravail» pour un employé dans son appartement, c’est attirant. Cependant, il faut évaluer les conditions de cette activité.

D’abord, avant d’établir vos quartiers à la maison, assurez-vous que le règlement existant dans votre immeuble ne vous interdise pas de mener ces activités professionnelles chez vous. C’est à vous de vous renseigner sur tous les aspects juridiques liés au travail à domicile.

Puis, analysez l’espace de votre logement. Aurez-vous besoin d’un espace plus vaste pour garder des outils, déposer des matériaux, décharger ou faire livrer des produits ? Vos enfants seront-ils en sécurité ? Dressez d’abord un inventaire complet de vos besoins en matériel avant de faire le grand saut vers ce type d’emploi. Et n’oubliez pas que s’il s’avère impossible de séparer l’espace de travail des aires de vie, cela peut produire éventuellement des problèmes dans vos relations avec les autres membres de la famille.

De plus, n’oubliez pas que si vous commencez à travailler sur une terrasse ouverte, cette situation peut changer en hiver…

Un autre facteur d’importance concernant l’espace : si vous avez affaire avec des clients, ils se sentiront mal à l’aise, s’ils doivent traiter avec vous dans une résidence privée. Alors, établissez votre bureau à l’entrée de votre logement, si possible.

Ensuite, signez un contrat avec votre employeur. Ce protocole de travail doit préciser les règles du télétravail, telles que l’horaire (fixe ou souple), les moyens de communication, la présence obligatoire lors de réunions de travail au bureau de l’employeur, la sécurité, la santé, votre droit au partage des frais d’aménagement de l’espace de travail, de l’équipement, du mobilier que vous utilisez, etc.

Cette entente rédigée par écrit est très importante. Si vous ne l’avez pas, personne ne considérera que vous avez eu un accident de travail en soulevant une boîte de matériel, si vous vous faites une entorse lombaire. Si l’employeur potentiel refuse de signer ce type d’entente, c’est qu’il est peu sérieux, voire qu’il s’agit d’une escroquerie.

Et n’oubliez pas d’autres aspects d’importance : une chaise ergonomique et ajustable, ça peut coûter de l’argent, mais ça paye. La lumière doit être bonne, l’éclairage artificiel doit varier entre un plafonnier, un éclairage d’ambiance, etc.

Bonne chance !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>