Professions et métiers

Agent immobilier

Agent immobilier

L’agent immobilier

La profession d’agent immobilier (la nouvelle Loi québécoise sur le courtage définit la profession comme courtier) est aussi vieille que la propriété immobilière. Au fait, les scribes de l’Égypte antique recevaient des loyers pour le compte du pharaon ou d’autres propriétaires fonciers. Au fil des siècles, les agences immobilières se sont créées un peu partout au fur et à mesure du développement de la propriété et de l’urbanisation. Au Canada, elles se développent à partir du 19e siècle.

L’agent immobilier (au Québec, le courtier à partir 2010) est un professionnel de l’immobilier qui intervient dans diverses opérations telles que l’achat, la location ou la sous-location de biens immobiliers et terrains.

L’agent a comme fonction de faciliter les transactions entre acheteurs et vendeurs de biens immobiliers. Les gens confient à un agent immobilier la vente de l’un des plus importants éléments d’actif qu’ils possèdent, alors ils veulent faire affaire avec une personne bien renseignée et digne de confiance,

Aujourd’hui, au Québec, l’agent d’immeuble n’a aucun besoin d’un diplôme universitaire pour exercer son métier. Pour devenir l’agent immobilier, trois options existent: suivre les cours dispensés par la Chambre Immobilière locale; s’inscrire dans l’un des cégeps donnant une formation ou s’inscrire dans une école privée spécialisée.

Pour s’inscrire à l’un de ces cours, le postulant doit avoir au moins dix-huit ans et détenir son certificat d’études de secondaire V. Il ou elle doit présenter aussi une lettre de parrainage d’une maison de courtage reconnue. Cette lettre n’engage aucunement le courtier.

Les cours portent notamment sur l’évaluation immobilière, le droit immobilier, les principes de communication en immobilier, la vente, les mathématiques immobilières, l’essence et la rédaction du contrat de courtage, de la promesse d’achat, de la contre-proposition et d’autres documents reliés à l’immobilier.

La durée du cours ainsi que son coût varient selon les institutions. Il faut prévoir au moins deux mois à plein temps ou de 12 à 16 semaines si vous ne disposez que de deux ou trois jours par semaine.

Aujourd’hui, tous les courtiers et agents immobiliers du Québec détiennent obligatoirement un certificat d’exercice de l’Association des Courtiers et Agents Immobiliers du Québec – ACAIQ qui est l’organisme chargé par le gouvernement du Québec de surveiller la pratique du courtage immobilier dans la province. Alors, un examen obligatoire écrit est régit par l’ACAIQ.

Une fois le cours réussi, l’étudiant se voit accorder son permis d’agent. Il peut offrir ses services à un courtier immobilier. La maison de courtage auquel il s’affilie lui fournit un bureau, le soutien technique, les services de secrétariat, une formation personnalisée. Désormais, il possède un accès à la banque de données regroupant toutes les propriétés mises sur le marché.

Les conditions de travail sont différentes d’une maison de courtage à l’autre. Chaque bannière ou maison de courtage indépendante procède de façon différente. Les agents peuvent payer des frais de bureau, de la publicité corporative, des frais annuels d’adhésion, des suppléments, etc. Généralement, des frais de transaction sont perçus par le bureau sur chaque transaction effectuée.

Pour ceux qui voudraient tenter leur chance dans ce métier chargé d’adrénaline, voici quelques informations pertinentes.

Pour réussir, l’agent doit avoir bonne réputation et bien connaître la région, parce que plus il connaîtra la région, plus il sera en mesure de fixer un prix de vente représentatif du marché immobilier de cette région.

  • Il doit analyser régulièrement son marché.
  • Il réalise des dizaines de contacts par jour.
  • Il doit recueillir et mettre à jours les informations sur les taxes, le cadastre, l’hypothèque, les dimensions moyennes du terrain et de l’immeuble… Il amasse des informations concernant les différentes transactions enregistrées dans sa région et dans le secteur en général.
  • Il doit être au courant de tous les frais que le propriétaire sera appelé à payer
  • Il doit savoir faire la description exacte de la propriété;
  • Il doit savoir déterminer les besoins et les moyens de l’acheteur éventuel;
  • Il doit savoir rédiger plusieurs documents et les préparer à la rédaction de l’acte chez le notaire ;
  • Il est expert en différents modes de financement ou modes de paiement;
  • Il doit savoir accomplir plusieurs autres taches.

Au fait, réussir le cours d’agent immobilier est une chose. Avoir le succès dans ce métier en est une autre. Un bon agent ne compte pas ses heures travaillées. Le conjoint de l’agent doit donc connaître les exigences du métier et accepter de le voir disparaître tôt le matin pour réapparaître tard le soir, tous les jours de la semaine et surtout les fins de semaine.

On dit que la première année est forcément la plus difficile. Le taux de réussite est élevé parmi les agents qui franchissent le cap de la première année, mais plusieurs échouent.

Sous le Fort

Rue Sous le Fort et Place Royale

Image : GrandQuebec.com

Voir aussi :

1 commentaire

  1. lise bourgoin

    2012/03/29 at 12:18

    bonjour, est-ce que l’on peut suivre un cours par correspondance et est-ce que l’on peut en partant etre autonome, ou on est oblligé d’aller travailler pour une banniere en partant? qu’elle sont les tarifs, et sont-il reconnu?

    merci de bien vouloir répondre lise

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>