Ponts de Paris

Pont d’Iéna

Pont d’Iéna

Pont d’Iéna

Le pont d’Iéna enjambe la Seine, reliant le 7e et 16e arrondissements de Paris et les quartiers Eiffel et Trocadéro. D’une longueur de 155 mètres, dont 140 mètres au-dessus de l’eau, et d’une largueur de 35 mètres, ce pont est composé de cinq arches de 28 mètres chacune.  Le pont est supporté par quatre piles intermédiaires.

Réalisé en maçonnerie, ce pont témoigne de la victoire de Napoléon Bonaparte à Iéna le 14 octobre 1806. Napoléon décide de construire un pont faisant face à l’École militaire, et l’empereur lui donne par un décret daté de Varsovie en 1807 le nom de la bataille d’Iéna, au lieu des noms précédemment envisagés de pont du Champ-de-Mars ou pont de l’École-Militaire.

Les travaux s’échelonnent entre 1808 et 1814 sous la direction de l’ingénieur Corneille Lamandé et Dilon, mais de grands aigles impériaux ne seront fixés sur les flancs du pont qu’en 1853. Ces oiseaux majestueux qui décorent les tympans, ont été sculptés par dessinés par le Lyonnais François-Frédéric Lemot et sculptés par Jean-François Mouret. (en fait, les premiers aigles y furent installés en 1814, mais ils furent enlevés l’années suivante).

Aux quatre coins du pont, trônent des sculptures de guerriers sculptés de 1848 à 1853 : un guerrier gaulois par Auguste Préault, un guerrier romain par Louis-Joseph Daumas, un guerrier arabe par Jean-Jacques Feuchère, un guerrier grec par François Devault.

À l’origine, le pont était d’une largeur de 14 mètres, mais pour l’Exposition Universelle de 1900 des travaux d’élargissement sont entrepris pour l’élargir jusqu’aux 19 mètres et ensuite jusqu’aux 24 mètres. Des passerelles métalliques reposant sur les piles originales y furent ajoutées. Ces structures furent dessinées par Jean Résal et Lion et par Daydé & Pillé pour la réalisation. Ensuite, pour l’Exposition Internationale de 1937, la largeur du pont d’Iéna passe de 24 mètres jusqu’à 35 mètres. À l’occasion, deux éléments de béton de part et d’autre de la structure initiale y furent ajoutés. Pour cela, chacune des anciennes piles fut renforcée par ajout d,une pile en amont et d’une pile en aval.

Sur la rive gauche de la Seine, le pont sépare le port de la Bourdonnais du port de Suffren.

En 1815, lors de l’occupation de Paris par les troupes prussiennes, le général Blücher, le vaincu de la bataille d’Iéna, voulut faire sauter le pont, mais Louis XVIII s’y opposa. On trouva alors une solution de compromis et on débaptisa la structure, en lui assignant le nom de Pont de l’École Militaire. C’est à ce moment que l’on fit disparaître les premiers aigles qui le décoraient. Le pont retrouvera son nom et ses atours sous Louis-Philippe.

Le pont d’Iéna fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 12 juin 1975.

Ce secteur de Paris est desservi par la station de métro Iéna.

pont iéna paris

Pont d’Iéna. Photo : © GrandQuébec.com

Liré aussi :
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>