Places et rues de Paris

Avenue d’Iéna

Avenue d’Iéna

Avenue d’Iéna

Située dans le 16e arrondissement de Paris, l’avenue d’Iéna a été ouverte en 1858, mais il s’agissait à l’occasion de sa principale partie, entre le Trocadéro et la rue de Presbourg et son trajet suivait le tracé d’une ancienne rue du village de Chaillot, où se trouvait le pavillon du roi Henri IV et de Gabrielle d’Estrée. Cette voie de communication a supprimé la rue des Batailles, entre l’avenue Albert-de-Mun et la place d’Iéna. En fait, la dernière partie de l’avenue suit le tracé de la rue des Batailles.

Aujourd’hui, longue de 1 140 mètres et large de 36 mètres, l’avenue relie le Jardin du Trocadéro et la place Charles-de-Gaulle, avec son imposant Arc de Triomphe qui occupe le centre de la place.

Des bâtiments les plus intéressants de l’avenue, signalons les suivants :

Numéro civique 1 : Palais d’Iéna, construit selon les plans dressés par l’architecte Auguste Perret, siège du Conseil économique et social.

#2, à l’angle de l’avenue d’Iéna et de l’avenue Albert-de-Mun : Le mur sommé de grilles de l’ancienne résidence de l’ambassadeur des États-Unis, détruit pour laisser la place à un immeuble moderne.

#4 : Ambassade d’Iran en France, ancien hôtel Sanchez de Larragoiti, construit en 1897-1898 par l’architecte Xavier Schœllkopf, dans un style Art nouveau précoce.

#6 : Hôtel de Cambacérès, actuellement siège de la société EPI.

#8 : Ancien hôtel particulier de la famille Philippe. D’ailleurs, le baron Philippe de Rothschild fut locataire du 1er étage.

# 9 et 9 bis : Hôtel Singer. D’un grand luxe, cet hôtel appartient à l’Association des anciens élèves de Arts et Métiers (ENSAM), les Gadzarts. Un restaurant est ouvert au public.

#10 : L’ancien hôtel du prince Roland Bonaparte, construit entre 1892 et 1899, œuvre de l’architecte Ernest Janty (modifié en 1929 par l’architecte Michel Roux-Spitz), aujourd’hui, un hôtel.

#19 : Hôtel particulier construit en 1913 par René Sergent pour Alfred Heidelbach, de style néo-classique. Abrite les galeries du Panthéon bouddhique du musée Guimet.

#38 : Bel hôtel de style Renaissance bâti pour l’homme politique Georges Cochery, surélevé par l’architecte Charles Letrosne et transformé en immeuble d’habitation.

#45 : Hôtel du marquis de Ségur (1853-1916), de l’Académie française.

#49 : Hôtel particulier bâti en 1897 par Ernest Sanson pour Maurice Kann, aujourd’hui, c’est le siège de diverses sociétés.

#51 : Hôtel particulier bâti en 1897 par Ernest Sanson pour Rodolphe Kann, transformé pour l’homme d’affaires Calouste Gulbenkian par l’architecte Emmanuel Pontremoli et l’agence Mewès et Davis. Il abrite l’antenne parisienne de la Fondation Calouste-Gulbenkian.

#53 : L’ancienne résidence de la comtesse de Loynes (entre 1886 et 1896), ensuite, résidence de l’ingénieur Philippe Bunau-Varilla.

#56 : Hôtel Trumet de Fontarce. Ce bâtiment a appartenu au comte E. de La Rochefoucauld. Aujourd’hui ambassade d’Égypte en France.

#63 : Hôtel privé. De la fenêtre du troisième étage de cet immeuble, qui abritait son quartier général de campagne, Jacques Chirac salua ses supporters le soir de son élection à la présidence de la République le 7 mai 1995.

#123 : Ancienne demeure où Honoré de Balzac s’était réfugié vers 1836 pour fuir ses créanciers et qui était à l’époque le 13 rue des Batailles.

avenue d'iena

Avenue d’Iéna, vue depuis l’Arc de Triomphe. Photo : © GrandQuebec.com

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>