Places et rues de Paris

Avenue de Friedland

Avenue de Friedland

Avenue de Friedland

L’avenue de Friedland est une artère parisienne qui traverse le territoire du 8e arrondissement, dans le quartier des Champs-Élysées. Elle débute à la Place Charles-de-Gaulle-Étoile et aboutit dans le Boulevard Haussmann, dont elle est le prolongement. Sa largeur est de 40 mètres et sa longueur totale est 630 mètres.

L’avenue de Friedland reçut son nom en 1864 en l’honneur de la bataille de Friedland, remportée par Napoléon Bonaparte face à la Russie, le 14 juin 1807. Avant 1864, l’avenue porta le nom de Boulevard Beaujon, d’après le financier Nicolas Beaujon qui résidait dans le quartier, au XVIIIe siècle. Ce boulevard fut ouvert entre la place de l’Étoile et la rue de Tilsitt en 1814, mais en 1857, il fut prolongé jusqu’à la rue du Faubourg-Saint-Honoré. Curieusement, au milieu du XIXe siècle, un seul homme habita le boulevard Beaujon, c’était le général Nicolas Changarnier (1793-1877), militaire et homme politique très connu à cette époque.

De nos jours, le long de l’avenue de Friedland on trouve un grand nombre de bâtiments remarquables et historiques. Les voici:

  • no 1 : Marietta Ricotti, danseuse de l’Opéra de Paris y résida;
  • no 3 : Ancien siège de l’Aéropostale (Deutsche Bank France);
  • no 12 : Honoré de Balzac habita à cette adresse. Une plaque sur le mur du jardin de l’hôtel Salomon de Rothschild rappelle ce fait (mais la maison a disparu). Une statue de Balzac, commandée par la Société des gens de lettres et réalisée par Falguière s’y trouve depuis 1902.
  • no 14 : À cette adresse ont habité le marquis Adrien-Jules de Lasteyrie du Saillant, le critique gastronomique Nicolas de Rabaudy et l’écrivain Octave Mirbeau. De 1939 à 2002, le rez-de-chaussée abrita le magasin de livres rares et d’autographes appartenant au libraire Pierre Berès. C’était le siège social des éditions de La Palme que M. Berèsl fonda avec Maurice Goudeket en 1950.
  • no 23 : Église espagnole du Corpus Christi, datée de 1874 et érigée comme dépendance de l’hôtel Potocki.
  • no 24 : Les bureaux de Bernard Tapie, célèbre homme d’affaires, homme politique, animateur de télévision et acteur français.
  • no 27 : Hôtel Potocki, construit entre 1878 et 1884 par l’architecte Jules Reboul, l’un des plus remarquables exemples conservés du style inspiré par l’architecture classique française.
  • no 36 : Anciens bureaux du ministère de la Jeunesse, des Arts et des Lettres, créé en 1947 première tentative de créer un ministère autonome lié à l’action culturelle
  • no 39 : L’immeuble a abrité au rez-de-chaussée, à partir de 1924, la galerie Durand-Ruel. Aujourd’hui, les archives Durand-Ruel, ensemble de documents sur l’Impressionnisme et le Post-Impressionnisme s’y conservent.

avenue friedland

Avenue de Friedland. Photo : © Tous droits réservés GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>