Musees de Paris

Les Camées du Trésor

Les Camées du Trésor

Les Camées du Trésor

La collection des camées du Trésor de Notre-Dame de Paris a été créée en 1888. On y compte les 268 médaillons représentant tous les papes depuis Saint Pierre jusqu’à nos jours. Ces chef-d’oeuvres sont sculptés sur coquille et leur cadre est en argent.

Les camées du Trésor de Notre-Dame sont des joyaux d’une grande finesse. Les artistes de Torre des Greco ont donné à chacun des papes des gestes variés, hiératiques sans doute, mais vivants. Les poses des papes sont diverses, sans lien avec le caractère de chaque personnage, mais moins conventionnelles que les médaillons romains.

Les vêtements des papes sont différents: il y a la chape ou le camail, la tiare avec une, deux ou trois couronnes, la mitre lévitique, la simple calotte ou le camauro.

Les mouvements des pontifes sont souvent expressifs: les uns bénissent, d’autres sont en méditation devant le crucifix; certains de profil ou de face, d’autres assis, ou debout.

camées trésor notre dame

Camées du Trésor de Notre-Dame de Paris. Photo : © GrandQuebec.com

Les camées des dix derniers papes, de Léon XIII à Benoît XVI, ont été réalisés par Maître Goudji et Maître Pierre Rouge-Pullon, à l’occasion du 120e anniversaire de la collection. Ils sont comme les précédents, finement sculptés sur coquille, et leur cadre est en argent.

Cette collection fut créée à la demande du pape Pie-IX afin de reconstituer la collection des médaillons, commencée au Ve siècle par le pape Léon le Grand: dans la nuit du 15 au 16 juillet 1823, un incendie détruisit la basilique romaine et détériora grandement cette série des médaillons. Lors de la restauration de l’église, le pape Pie IX demanda aux artistes du Studio Vaticano de réaliser 255 médaillons en mosaïque. Les nouveaux médaillons ont tous été sculptés dans les ateliers de Torre des Greco. Ils ont été remis au chapitre en 1887 par un riche donateur bavarois qui préféra rester anonyme.

camées notre dame paris

Camées du Trésor de Notre-Dame de Paris. Photo : © GrandQuebec.com

En 1888 donc, le conseil accepte de mettre les camées des Papes dans la salle capitulaire.

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>