Monuments de Paris

Monument au général Koenig

Monument au général Koenig

Monument au général Koenig

Réalisé en acier inoxydable et installé en 1984, le monument au Général Koenig Maréchal de France orne la place de la Porte Maillot de Paris.

Le général Marie-Pierre Kœnig (10 octobre 1898, Caen – 2 septembre 1970, Neuilly-sur-Seine), a été un homme politique et un militaire français, compagnon de la Libération. Issu d’une famille d’origine alsacienne, il étudie au collège Saint Joseph, puis au lycée Malherbe à Caen. Il s’engage en 1917 et il rejoint son unité sur le front, en février 1918. Il est promu sous-lieutenant le 3 septembre 1918. Après la Première guerre mondiale, il sert en Silésie, dans les Alpes, en Allemagne, puis au Maroc. Il décide de s’engager dans la France Libre en juillet 1940. Il participe à la tentative de ralliement de Dakar, puis au ralliement du Gabon, à la campagne d'Érythrée et à celle du Levant. Le général commande les Français libres lors de la bataille de Bir Hakeim (26 mai-11 juin 1942), puis lors de la seconde bataille d’El Alamein. Il est nommé le général en chef des Forces françaises de l’intérieur (FFI) en 1944. Le 21 août1944, il est nommé gouverneur militaire de Paris. De 1945 à1949, il est Gouverneur militaire de la Zone française d’occupation en Allemagne. Il est élevé à la dignité de maréchal de France le 16 juin 1984 à titre posthume.

Ce monument a été réalisé par le sculpteur français Albert Féraud (1921-2008), premier grand prix de Rome de sculpture en 1951, élu membre de l’Académie de beaux-arts en 1989. À partir de 1960, Albert Féraud découvre le matériau de récupération et son œuvre va évoluer vers une abstraction de plus en plus marquée. Avec ses amis sculpteurs de la génération des « récupérateurs », César et Michel Guino notamment, il trouve ses matériaux dans les casses de voitures, les décharges industrielles. Ainsi, le sculpteur s’oriente vers des travaux en fer soudé puis en acier inoxydable. Le monument a été réalisé en collaboration avec Marc Landowski. En 1977, le sculpteur a remporté le premier prix au concours pour ce monument.

La plaque commémorative du monument rappelle la carrière du général qui commandait la première division des Français libres lors des batailles de l’Érythrée, de Bir Hakeim El Alamein, Tunisie…

general koenig

Monument au général Koening. Photo : © GrandQuebec

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>