Monuments de Paris

Historique de la Tour Eiffel

Historique de la Tour Eiffel

Historique de la Tour Eiffel

Paris accouche de la Tour Eiffel

Pour la dixième exposition universelle qui devait se tenir en 1889 à Paris entre le Palais du Trocadero et le Champ-de-Mars, le ministre du Commerce et de l’Industrie français Édouard Lockroy, lance en mai 1886 un concours de construction de tour en fer qui devra atteindre pas moins de 300 mètres de hauteur et 125 mètres de côté à la base.

Le 15 juin 1886, Jean-Charles Alphand, directeur des travaux de la Ville de Paris, chargé d’examiner les projets, retient celui de l’architecte Gustave Eiffel, qu’il considère comme étant « un chef-d’œuvre original d’industrie métallique ».

Toutefois, suite à l’analyse de divers articles publiés sur le sujet, une Protestation contre la Tour de M. Eiffel parait le 14 février 1887 dans le journal Le Temps et adressée à Gustave Eiffel. Le texte est signé par les plus grands noms français du monde artistique : Guy de Maupassant, Alexandre Dumas fils, Charles Gounod, François Coppée, Leconte de Lisle, Léon Bloy, Victorien Sardou, Charles Garnier, Sully Prudhomme, Paul Verlaine et plusieurs autres personnalités :

Nous venons, écrivains, peintres, sculpteurs, architectes, amateurs passionnés de la beauté jusqu’ici intacte de Paris, protester de toutes nos forces, de toute notre indignation, au nom du goût français méconnu, au nom de l’art et de l’Histoire français menacés, contre l’érection, en plein cœur de notre capitale, de l’inutile et monstrueuse Tour Eiffel, que la malignité publique, souvent empreinte de bon sens et d’esprit de justice, a déjà baptisée du nom de Tour de Babel… »

Gustave Eiffel répond au message : « La protestation, affirme-t-il, dit que la Tour va écraser de sa grosse masse barbare Notre-Dame, la Sainte-Chapelle, la tour Saint-Jacques, le Louvre, le dôme des Invalides, l’Arc de Triomphe, tous nos monuments. Que de choses à la fois! Cela fait sourire, vraiment. Quand on veut admirer Notre-Dame, on va la voir du parvis. En quoi du Champ-de-Mars la Tour gênera-t-elle le curieux placé sur le parvis Notre-Dame, que ne la verra pas? »

Rien ne peut arrêter l’édification du monument controversé. Les rivets et les pièces métalliques sont préparés au siège de l’entreprise Eiffel, à Levallois-Perret. Les rivets son au nombre de 2500000 et les pièces métalliques sont au nombre de 18038. Plus de trois cents ouvriers s’affairent au montage. Lorsque l’un d’eux achève la pose d’une pièce, il reçoit un louis d’or.

Vingt-six mois après les débuts des travaux, la tour Eiffel est finalement achevée. Elle pèse dix mille tonnes, compte 1665 marches et mesure 324 mètres de hauteur.

Le 31 mars 1889, jour de son inauguration, on pose un drapeau à son sommet tandis que les plus célèbres signataires de la protestation se sont déjà repentis et ont témoigné à l’ingénieur Eiffel « leur regret d’avoir cédé aux importunités de ceux qui comportaient ce ridicule factum et d’y avoir donné leur signature ».

Gustave Eiffel est décoré de la Légion d’honneur sur la plate-forme du troisième étage de sa tour, la plus célèbre au monde.

tour eiffel

Tour Eiffel. Photo : d'auteur inconnu

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>