Palais et chateaux

Orangerie du domaine Montreuil

Orangerie du domaine Montreuil

L’orangerie du domaine de Montreuil (Domaine de Madame Élisabeth)

Le chantier

L’orangerie du domaine de Madame Élisabeth était à l’origine composée d’une seule salle en rez-de-chaussée ouverte par une porte-fenêtre et six fenêtres au sud.

Dans les différents avis donnés par les membres du service des Monuments Historiques en vue de sa protection (Inspecteur Général, Architecte en Chef, etc.), ce second état a été reconnu d’intérêt et l’édifice a été inscrit sur l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1980. le projet de restauration s’est donc attaché à conserver l’édifice dans ses dispositions de la fin du XVIIIe siècle modifiées au XIXe siècle.

Les travaux consistent en un piochage complet de l’enduit dans ses parties dépourvues de décor ou de moulure et une mise en œuvre d’un enduit neuf teinté à la composition identique à celui d’origine : plâtre gros, chaux aérienne et sable.
Les éléments moulurés et sculptés sont soigneusement débarrassés du revêtement minéral posé en 1999 et consolidés. Ils sont purgés des parties dégradées et instables qui sont restituées selon nécessite. L’objectif de ces travaux est la conservation maximale des moulures et sculptures qui, contrairement aux parties courantes, sont dans un bon état général.
Un badigeon coloré de finition à base de chaux aérienne, de pigments naturels et d’eau sera ensuite appliqué sur ces décors pour s’accorder à la couleur générale des façades et garantir une homogénéité de couleur entre parties neuves et restaurées.

Le choix de la couleur a fait l’objet de recherches approfondies et d’analyses fines des vestiges en place découverts lors de l’enlèvement de la peinture minérale récente. Plusieurs échantillons ont été présentés avec des nuances de couleur différentes.

L’architecte des Bâtiments de France des Yvelines et l’Architecte de la Ville de Versailles ont accompagné ces recherches. Le choix s’est finalement porté sur un jaune clair, classique pour cette époque dans la Ville de Versailles.

Le soubassement en pierre de la façade sud est restauré dans ses dispositions d’origine plus élevé que celui en place avant les travaux. Il sera restauré par le remplacement des éléments ayant perdu toute qualité mécanique par une pierre de nature identique tant sur le plan esthétique que technique (dureté, porosité…).

Les appuis de fenêtre du rez-de-chaussée de la façade sud, non saillants, sont conservés dans leur état d’origine dans un souci d’authenticité. Ils sont cependant équipés de protection en plomb débordante avec goutte d’eau pour éviter les ruissellements sur la façade.

orangerie montreuil madame elisabeth

    Parc du domaine de Montreuil, pin de l’Atlas. Auteur : PHILDIC

Les menuiseries sont décapées et reçoivent une peinture. Les châssis anciens ont fait l’objet d’un traitement attentif pour détecter les traces de peinture ancienne et choisir une couleur adaptée.

Les ferronneries sont déposées et traitées en atelier: décapage, traitement anti-corrosion et peinture. Le garde-corps manquant en façade nord est restitué.

La quatrième façade l’orangerie, située dans une cour privée mitoyenne au domaine de Madame Élisabeth, est restaurée de la même manière que le reste de l’édifice.

orangerie domaine montreuil

Orangerie de Montreuil, dans la demeure de Madame Élisabeth, soeur de Louis XVI. Source : ℍenry, encyclophile

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>