Arrondissements et quartiers

Marché aux Puces St-Ouen

Marché aux Puces St-Ouen

Marché aux Puces de Saint-Ouen

Le marché aux Puces de Saint-Ouen, appelé également marché aux Puces de la Porte de Clignancourt est un must pour tous les amateurs de la brocante et des antiquités.

Ce marché aux puces, avec ses milliers de vendeurs proposant tout ce qu’on peut imaginer est l’un des plus grands sites touristiques d’Ile de France.

Ce marché présente de vraies occasions pour les lève-tôt au regard acéré. On y trouve deux catégories de produits: pas moins de mille commerçants pour la mode, les produits artisanaux, et les vêtements d’occasion, ainsi que 2500 commerçants pour les antiquités et la brocante.

Pour y accéder, il faut descendre au métro de la Porte de Clignancourt, ensuite aller jusqu’au 1er marché, nommé « le Plateau » et continuer la promenade jusqu’au marché Michelet, soit au marché de la rue Jean Henri Fabre. Ces trois marchés forment ce qu’on appelle le marche aux Puces de Saint-Ouen.

Ces trois marchés offrent le plus grand choix de vêtements, de chaussures, de produits artisanaux et de maroquinerie à des prix pouvant être négociés. On y retrouve une très grande diversité de marchandise: meubles, tableaux, bijoux, lustres, bibelots, faïences, objets d’art et de décoration. Toute la marchandise est soigneusement sélectionnée, authentique ou restaurée par des professionnels.

Collectionneurs, amateurs, chineurs du monde entier s’y rencontrent et on y peut faire recours aux services de  livraison de toute commande dans le monde entier, par un professionnel du transport international recommandé par votre vendeur.

Sur place, on trouve également  plusieurs bureaux de change de toutes devises.

Ce marché naît au fait il y a plusieurs siècles. Autrefois, les chiffonniers, ce peuple de l’ombre s’installé aux portes de Paris, au pied des fortifications. Appelés biffins, chiftires, crocheteurs ou pêcheurs de lune, les chiffonniers parcouraient la ville la nuit à la recherche de vieux objets jetés aux ordures qu’ils revendaient ensuite sur les marchés.

Les chiffonniers sont chassés de Paris par de nouveaux édiles à la fin du XIXème siècle. Ils passent alors de l’autre côté des fortifications et s’installent près des portes de Montreuil, de Vanves, du Kremlin Bicêtre et de Clignancourt.

Peu à peu, certains « crocheteurs » plus astucieux que les autres deviennent brocanteurs à leur compte. Certains puciers décident de s’associer. Bientôt, les parisiens viennent découvrir des étalages d’objets hétéroclites disposés à même le sol au delà de la barrière de Clignancourt. Une mode est lancée attirant, parmi la foule chapeautée du dimanche, des mondains collectionneurs en guêtres immaculées qui viennent chiner autour des étalages de bric-à-brac. Ainsi le marché aux Puces est né.

À Paris, pour l’instant, on peut trouver aussi les Puces de Saint-Ouen, les Puces de Vanves, les Puces de Montreuil, le marché Biron, le marché Vernaison, le marché Malik, le marché Paul-Bert, le marché Serpette, le marché Dauphine.

Pour en apprendre plus, site Web du marché aux puces : www.marchesauxpuces.fr

Les jours de marché aux Puces : samedi – dimanche – lundi toute l’année.

Pour y accéder :

  • Métro Porte de Clignancourt
  • Bus n°56 – 60 – 85 – 95 – 137 – 166 – 255 – PC (3)
Marché St-Ouen

Marché St-Ouen

Entrée du marché Saint-Ouen. Photo : KoS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>