Arrondissements et quartiers

Historique de Montmartre

Historique de Montmartre

Historique de Montmartre

La colline de Montmartre s’élève à 129 mètres au-dessus du niveau de la mer. Son nom signifie Mont des Martyrs, car la tradition y fixe le lieu du martyre de Saint Denis – premier évêque de Paris qui vécut à la fin du 3e siècle, et de ses compagnons. Selon une autre version, pourtant, le nom rappelle le temple dédié à Mars qui s’y trouvait sous le régime romaine. Une rue historique menant à Montmartre s’appelle la rue des Martyrs.

En tout cas, la colline a été un lieu de culte depuis la nuit des temps: les Druides gaulois y faisaient leurs offrandes, les Romains y érigèrent les temples dédiés à Mars et Mercure, l’Église Saint-Pierre, la plus ancienne de Paris s’y trouvait. En XIIe siècle, cette église fut déjà reconstruite par le roi Louis VI et sa femme Adélaïde de Savoie. C’est sur la colline de Montmartre que Saint Ignace de Loyola et Saint François-Xavier fondent la Compagnie de Jésus (Jésuites) en 1534, un ordre religieux qui joua un rôle d’extrême importance en Nouvelle-France, au XVIIe siècle.

Les personnages les plus prestigieux de l’histoire religieuse de la France y sont passés: saint Germain, sainte Clotilde, saint Cloud, saint Germain d’Auxerre, saint Hugues, saint Bernard et saint Pierre le Vénérable, assistants du pape Eugène Ill, saint Thomas d’Aquin durant son professorat à la Sorbonne, saint Vincent de Paul, sainte Louis de Marillac, saint Jean-Eudes, ainsi que des rois et reines… Sainte Jeanne d’Arc y séjourna pendant le siège de Paris.

sacre coeur montmartre

Colline de Montmartre avec le dôme de la basilique de Saint-Coeur. Photo : © GrandQuébec.com

Enfin la basilique du Sacré-Coeur y fut érigée à la fin du XIXe siècle.

La commune de Montmartre appartenu longtemps au département de la Seine qui n’est annexé à Paris qu’en 1860. Depuis lors, le territoire de Montmartre correspond, en général, au territoire du 18e arrondissement de la capitale de la France.

 Au début du XXe siècle, deux écoles artistiques cohabitent à Montmartre. La première, dont Urtillo et Poulbot sont les représentants, est l’héritière de Toulouse-Lautrec. La seconde est l’école du Bateau-Lavoir, où Picasso peint les Demoiselles d’Avignon, en 1907. Cette école cherche de nouvelles formes d’expression qui font balayer les conceptions artistiques traditionnelles. Ses représentants sont Appolinaire, Braque, Cendrars, Derain, Vlaminck qui veulent libérer la peinture et la poésie de leur carcan.

colline de montmartre

Vue panoramique sur Paris de la Colline de Montmartre. Photo : © Grandquebec.com

Aujourd’hui, Montmartre a conservé un peu de son charme d’antan, bien qu’il soit envahi de touristes et d’immigrants.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>