Outaouais

Circuit patrimonial d’Aylmer

Circuit patrimonial d’Aylmer

Héritage architectural d’Aylmer

L’ancienne ville d’Aylmer possède au moins 480 bâtiments historiques construits avant 1935. Ces bâtiments se regroupent autour de cinq grands types architecturaux. Ces bâtiments présentent non seulement un intérêt architectural indéniable mais possèdent aussi un potentiel ethno-historique. D’ailleurs, ils se distinguent par leur implantation et par la qualité de leur environnement.

La plupart de cet inventaire est caractérisée par les toits à deux versants, mais on y trouve des toits en pavillon, des toits brisés, des toits plats. Par ailleurs, un grand nombre d’édifices bénéficient d’une ornementation élaborée qui donne à l’ensemble immobilier d’Aylmer sa couleur originale.

On trouve sur le territoire dix bâtiments religieux et administratifs qui reflètent la dualité culturelle (anglophone et francophone) des ethnies en présence.

Grosso modo, les bâtiments patrimoniaux d’Aylmer se concentrent dans six zones, soit la rue Principale (vieux centre-ville), probablement, l’ensemble le plus intéressant d’Aylmer; le centre-ville, avec des maisons qui possèdent une ornementation plus sophistique; la rue Brook qui se distingue par l’homogénéité de l’architecture des anciennes maisons ouvrières et l’implantation caractérisée par le pignon sur rue; le quartier ouvrier ancien avec ses bâtiments représentatifs du milieu ouvrier; la rue Notre-Dame avec ses maisons élaborées et la haute ville, quartier érigé après le grand incendie de 1921. Ici on constate la prédominance de la brique.

ferme mcconnell

Ferme McConnell. Source de la photo : Patrimoine de Gatineau

Voici quelques exemples des bâtiments qui représentent le patrimoine historique d’Aylmer:

  • Auberge Charles-Symmes au 1, rue Front, classé monument historique par le gouvernement du Québec en 1975, désigné lieu historique national du Canada en 1976 par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Ce splendide bâtiment a été reconnu « joyau patrimonial de Gatineau ». Sa structure originale remonte à 1831 et a été érigée par Charles Symmes, fondateur d’Aylmer. La construction de l’auberge avait pour but de permettre aux voyageurs en provenance de Montréal d’y passer la nuit avant de prendre le bateau à vapeur remontant la rivière des Outaouais en direction du nord-ouest.
  • Ancien palais de justice (120, rue Principale), construit en 1852. Ce magnifique bâtiment abritait à l’origine un palais de justice et une prison qui desservaient toute la région de l’Outaouais. L’immeuble de pierres logea par la suite l’hôtel de ville, le poste de pompier puis la bibliothèque municipale. Aujourd’hui, l’édifice  héberge le Centre culturel du Vieux-Aylmer.
  • Hôtel British (71, rue Principale) a été érigé à la fin des années 1830 par Robert Conroy, baron du bois et grand hôtelier d’Aylmer. L’hôtel a accueilli plusieurs politiciens et des milliers de visiteurs venus des deux côtés de la rivière des Outaouais pour profiter de la cuisine et des divertissements offerts par l’établissement. L’édifice servit d’église, de cour et d’école après le grand incendie de 1921.

hotel british

Hôtel British, source de la photo : Patrimoine de la ville de Gatineau

  • Ancienne chapelle méthodiste du canton de Hull (au 495, chemin d’Aylmer). Cet édifice de pierres date de 1827 est l’une des plus anciennes constructions toujours existantes qui ont servi d’église à l’ouest de Montréal. Converti en résidence en 1860, le bâtiment était connu sous l’appellation Old Church House avant de prendre, beaucoup plus tard, le nom de maison Farley en l’honneur de la dernière famille qui y résida. Aujourd’hui, il abrite le centre d’archives et les bureaux de l’Association du patrimoine d’Aylmer.
  • Maison John-Egan et monastère des pères rédemptoristes au 161, rue Principale. Érigée en 1840, la maison John-Egan  fut la résidence du premier maire d’Aylmer et premier député du comté à l’Assemblée législative du Canada uni. En 1878, la maison fut citée dans le Canadian Illustrated News comme modèle en matière d’architecture et d’aménagement. Le monastère, ajouté en 1938, s’intègre bien à la maison. Il a été réalisé selon les plans du renommé architecte Joseph-Aimé Poulin de Sherbrooke.
  • Maison Joseph-McGoey au 416, chemin d’Aylmer. Construite en 1871, cette maison de briques rouges est un bel exemple d’architecture à l’italienne. Dans les années 1990, elle fut entièrement restaurée, non seulement à l’extérieur, mais également à l’intérieur. Cette magnifique résidence demeure un point de repère important le long du chemin d’Aylmer.
  • Maison John-Murphy, au 12, rue Broad est une splendide maison de trois étages faite de billots équarris à la main. Elle date de 1847. La maison domine le site de l’ancienne Place du marché d’Aylmer, où se trouve aujourd’hui le parc Commémoratif.
  • Église anglicane Christ Church, au 101, rue Symmes, construite en 1843, le seul temple religieux du secteur d’Aylmer à avoir échappé à la destruction et aux incendies. Ce charmant bâtiment de pierres présente d’intéressants vitraux.
  • Ferme McConnell, au 1055, chemin d’Aylmer. Cette ferme, fondée vers 1850 est un bon exemple des grandes fermes qui ont jadis existé sur le territoire d’Aylmer et rappelle que la ville de Gatineau est constituée à 40 pour cent de territoires agricoles. La maison de ferme est un bâtiment patrimonial géré par la Commission de la capitale nationale du Canada. Elle abrita jusqu’en 2008 le restaurant et la boutique d’artisanat Thé et Tôle. Cette ferme a été la propriété de la famille McConnell dont les membres figurent parmi les pionniers qui ont marqué l’histoire d’Aylmer et de la région de l’Outaouais.

chemin patrimonial d'Aylmer

Chemin patrimonial d’Aylmer. Source : Patrimoine de la ville de Gatineau

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>