Outaouais

Aylmer

Aylmer

Aylmer

L’ancienne ville d’Aylmer est devenue aujourd’hui secteur de Gatineau, capitale de la région administrative de l’Outaouais. Aylmer regroupe environ 45 mille résidents et se déploie sur une superficie de plus de 88 kilomètres carrés sur le lac Deschênes qui fait partie de la rivière Outaouais.

La ville d’Aylmer fut nommée en l’honneur de Lord Matthew Whitworth-Aylmer, Lieutenant-Gouverneur du Bas-Canada et Gouverneur général de l’Amérique du Nord britannique de 1830 à 1835. DE 1847 à 1897, la plus ancienne zone bâtie de la région, le centre-ville originel d’Aylmer, fut le chef-lieu du canton de Hull.

Aux XIXe et XXe siècles, c’était un lieu de villégiature important.

Historiquement, ces endroits avaient été dénommés Asticous par les Algonquins, ce que veut dire «là où l’eau bouillonne comme dans une chaudière». Les premiers Européens s’inspirèrent de l’aspect géographique et de la végétation des lieux pour donner les noms de Deschênes, Pointe-aux-Pins et Tête-du-Portage.

L’abondance du chêne et du pin, essences très recherchées en Europe, profite à Aylmer qui devient un centre de l’industrie forestière très important, ainsi que grâce à la présence de chantiers maritimes sur les bords du lac Deschênes. On y construit entre 1831 et 1872 plusieurs bateaux à vapeur.

Une première route carrossable reliant Hull à Aylmer, le chemin Britannia, est aménagée en 1831. En 1832, Charles Symmes fait ériger le premier hôtel. Classé monument historique, ce bâtiment est toujours présent et bien conservé.

La main-d’œuvre de la région de Montréal, de la Mauricie et un grand nombre d’immigrants irlandais que la famine a chassés de leur pays viennent grossir les rangs de la population locale.

Avec la construction du chemin de fer, la construction navale décline. Par ailleurs, Hull est mieux placé grâce à son potentiel hydraulique pour répondre aux besoins de l’industrie du bois qui en fin du XIXe siècle tourne vers les pâtes et papiers.

L’actuel secteur d’Aylmer est né en 1975 de la fusion de la ville d’Aylmer, constituée en 1847, de Lucérne, créée en 1878 et incorporée en 1880 (anciennement Hull-Ouest) et de Deschênes, municipalité créée en 1920.

C’est au milieu du XXe siècle qu’Aylmer se définit comme une ville de banlieue et de récréation. Cette orientation se confirme dans les années 1970 avec de nombreux développements domiciliaires et l’annexion de Lucerne et de Deschênes.

Aujourd’hui Aylmer est devenue une municipalité de banlieue. C’est un véritable paradis des golfeurs et c’est encore le site de l’hippodrome Connaught.

hotel British Aylmer

Hôtel British. Photo : Patrimoine de la ville de Gatineau

Notons qu’Aylmer est la localité la plus bilingue de la Région de la capitale nationale du Canada. Effectivement, environ 60% de ses citoyens sont de langue française, et un peu plus de 30% sont de langue anglaise, le reste sont des allophones.

Aylmer abrite la plus grande concentration de bâtiments patrimoniaux de Gatineau. Ses résidences ancestrales, édifices religieux et imposants bâtiments publics en font une destination de choix pour les amoureux du patrimoine.

On peut citer l’Auberge Symmes 1831), l’église Christ Church (1843), l’ancien palais de justice (1852), la maison Joseph-McGoey (1871) ou l,église Saint-Paul (1894) qui témoignent de toute la splendeur de l’histoire d’Aylmer, pour n’en nommer que quelques-uns exemples du circuit patrimonial de l’ancienne ville.

eglise christ church

Église anglicane Christ Church. Photo : Patrimoine de la ville de Gatineau

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>