Oubliez le boulot !

Voyage à Grande-Vallée

Voyage à Grande-Vallée

Voyage touristique à Grande-Vallée

Grande-Vallée se trouve sur le versant nord de la péninsule gaspésienne, à mi-chemin entre Sainte-Anne-des-Monts et Gaspé. C’est l’un des quatre villages qui constituent le secteur connu sous le nom de l’Estran.

Grande-Vallée est un village pittoresque qui occupe une excellente situation géographique entre le Parc de la Gaspésie et le Parc Forillon, et entre mer et montagnes, offrant des panoramas grandioses et de nombreuses attraits pour les touristes.

Une halte routière et un belvédère panoramique surplombent Grande-Vallée. De là, on peut emprunter le sentier «Le Gisant», appelé aussi en raison d’une forme énigmatique dévoilée par la marée et représentant un profil humain. Ce sentier commence près de la halte routière et longe la falaise.

Au village, on peut visiter les quais et participer à la peinture des pierres sur le grand quai.

On peut également rendre une visite au havre de pêche à l’embouchure de la rivière.

Le lac de la Ferme, situé à 14 kilomètres de Grande-Vallée, est un excellent endroit pour toute la famille. On peut s’y baigner, pêcher ou pique-niquer. Un sentier pédestre et une piste cyclable partent du lac de la Ferme et sillonne les environs.

Les touristes peuvent aussi faire des achats sur la rue Saint-François-Xavier qui suit la route 132. Au centre de Grande-Vallée, on peut s’arrêter sur une aire de stationnement et de repos avec un accès à la plage de sable fin. On y trouve des aires de pique-nique, des chaises de plage, un terrain de jeux pour enfants, un terrain de volley-ball et des commodités.

Ensuite, on peut faire une promenade dans le parc Alexis-Caron aménagé en bordure de la rivière Grande-Vallée. Un mini marché aux puces mérite une petite visite. Un peu plus loin se trouve le pont couvert Galipeault, érigé dans les années vingt et classé monument historique.

Une partie de Grande-Vallée est appelée «la colonie» et s’échelonne sur quinze kilomètres. Encore plus loin, au creux de la vallée, se trouve un lieu de villégiature de qualité, agrémenté d’un microclimat.

L’église Saint-François-Xavier attire également de nombreux visiteurs. Cette église, d’inspiration gothique et décorée de magnifiques fresques, héberge un musée local.

Une visite au Centre d’art Yvon Côté, installé dans un ancien entrepôt frigorifique, est aussi recommandée. Il y a principalement des sculptures d’oiseaux et de poissons en bois d’Yvon Côté, un artiste de la région, mais on y trouve aussi les oeuvres d’autres artistes ainsi qu’une boutique et un atelier de moulage.

Canton Sirois

À peu près à mi-chemin entre Grande-Vallée et New Carlisle, ce canton est principalement arrosé par les rivières Saint-Jean Ouest et Saint-Jean Sud, affluents de la rivière Saint-Jean qui se jette dans la baie de Gaspé. Ces cours d’eau ont creusé profondément un relief accidenté dont l’amplitude topographique atteint quelque 440 m entre le point le plus bas situé sur les rives de la Sainte-Jean et le plus élevé, au nord du canton, près de la rivière York. Cette division territoriale inhabitée et parcourue par quelques routes secondaires porte le nom de Joseph-Eustache Sirois (1858-1918), né à La Pocatière, il a été reçu arpenteur-géomètre en 1882. Arpenteur au service du gouvernement fédéral et ingénieur civil, il œuvre d’abord dans le Nord-Ouest canadien, puis il occupera jusqu’à sa mort un poste d’ingénieur de district pour le département des Travaux publics du Canada, dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, où sa mémoire est honorée. De 1913 à 1919, il fut président de la corporation des arpenteurs-géomètres du Québec, après en avoir été directeur pendant plusieurs années. Le nom paraît sur la carte officielle du Québec en 1946. Proclamé en 1936.

Grande-Vallée

Grande-Vallée, photo libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *