Oubliez le boulot !

Cloridorme touristique

Cloridorme touristique

Cloridorme touristique

La municipalité de Cloridorme, située au nord-ouest de la péninsule de Gaspé, s’échelonne sur 16 kilomètres le long du littoral du Golfe du Saint-Laurent. Cloridorme comprend les hameaux de Pointe-à-la-Frégate, Brûlé, La Petite-Anse et Saint-Yvon.

Cloridorme est un village axé sur la pêche et on y remarque la présence de chalutiers et de grandes barges en activité. C’est une destination idéale pour les mordus de la pêche. On peut prendre des éperlans et des maquereaux depuis le quai du village. Mais on peut aussi s’établir sur les rives de l’un des 15 lacs de la municipalité, ou emprunter des embarcations dans chacun des hameaux.

Le relief est montagneux et on y trouve des pistes aménagées pour la motoneige. Le sentier des Appalaches traverse également la municipalité.

Deux haltes routières sont situées aux extrémités est et ouest du canton. Ce sont les haltes de Pointe-à-la-Frégate et de Saint-Yvon. Dans cette dernière, une petite exposition est proposée, relatant l’explosion d’une torpille allemande sur le cap de Saint-Yvon durant la guerre du Saint-Laurent en 1942. À Pointe-à-la-Frégate, on peut apercevoir, à marée basse, des canons ancrés dans le sable. Ils appartenaient à la frégate anglaise Pénélope qui s’est échouée non loin de la pointe, le 1er mai 1815.

On peut noter la présence d’un centre de développement des métiers d’art, où les artisans locaux peuvent exposer leurs réalisations.

Parmi les hôtels et auberges de Cloridorme, remarquons l’hôtel «L’étoile du nord» qui se dresse devant la pointe du naufrage du Pénélope. Le style de ce géant architectural est unique et sa prestance impose l’admiration.

On trouve des beaux immeubles patrimoniaux sur la route du Brûlé où l’ancien et le nouveau cohabitent en toute harmonie.

L’église de Cloridorme, bâtie en 1960, se distingue aussi par son style architectural.

À Saint-Yvon, un magasin général d’une finesse artistique particulière, datant du début du XXe siècle, mérite une visite. À proximité se trouve l’Anse de Saint-Yvon et la Pointe-Sèche, où il existe encore quelques chafauds. Autrefois, ces cabanes servaient à conserver la morue.

Cloridorme

Cloridorme

Cloridorme

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>