Oubliez le boulot !

La Sarre touristique

La Sarre touristique

La ville de La Sarre comme destination touristique

La Sarre offre de nombreuses opportunités pour les amants de la nature et qui ont envie de profiter des grands espaces de la région, de parcourir les forêts, les lacs et les rivières.

On recommande la visite dans le centre d’art Rotary qui présente des expositions d’artistes de l’Abitibi-Témiscamingue et de l’extérieur ou dans le Centre d’interprétation de la foresterie dans lequel l’exposition permanente sur la vie des bûcherons du Québec est aménagée. L’intérieur du camp des bûcherons, des tableaux thématiques, une collection d’outils forestiers et maquette d’un moulin à scie y sont également présents.

Tout près de la ville de La Sarre, le club de golf Beattie La Sarre, offre aux visiteurs un excellent terrain de 18 trous.

Canton de Bacon

La Sarre

La ville de La Sarre en 1945. Image libre de droits.

Proclamé en 1965, ce canton inhabité et marécageux situé à 75 km au nord-est de La Sarre et dénommé en 1938 en mémoire de Louis Bacon (1689-1767), arpenteur pour le gouvernement de Québec (1731) suivant un certificat de capacité – l’équivalent à cette époque d’une carte de compétence – signé du père Deslandes, professeur d’hydrographie au collège des Jésuites de Québec. Le lac Mistaouac, le lac et la rivière Wawagosic rattachent ce canton au bassin hydrographique de la rivière Harricana qui débouche dans la baie James.

Rapides Cominici

Les Algonquins ont désigné ces rapides sous le nom de Cominici Pawitig, toponyme signifiant les rapides du raisin. Ils se situent dans le cours de la rivière Wawagosic, sur le territoire de la municipalité de Baie-James, à environ 65 km au nord-est de la ville abitibienne de La Sarre. Leur appellation fait allusion au raisin sauvage, une baie d’un bleu noir provenant de la vitis riparia, seule espèce indigène de vigne qui semble atteindre cette latitude, au Québec. Elle croît le long des cours d’eau et à l’orée des bois. Toutefois, le père Joseph-Étienne Guinard associe la présence de ce toponyme à de « petits graviers qui ressemblent à des raisins »

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *