Oubliez le boulot !

Attraits de Montmagny

Attraits de Montmagny

Attraits de Montmagny

La ville de Montmagny est située dans la région de Chaudière-Appalaches, sur la rive sud du Saint-Laurent, à l’embouchure de la rivière du Sud. Le territoire de la ville s’étire d’est en ouest le long du fleuve et se termine au sud au piémont des Appalaches.

En parcourant la ville, on sent l’histoire vivante d’une ville fondée au XVIIe siècle. Manoirs seigneuriaux, demeures patrimoniales soigneusement préservées, lieux d’interprétation évocateurs, Montmagny se raconte à ceux qui la regardent.

Le riche patrimoine bâti de cette ville côtoie des infrastructures de pointe, des cafés branchés, des commerces de toutes sortes et des services diversifiés.

Voici quelques points de repère pour votre sortie à Montmagny :

Lieu historique national du Canada de la maison sir Étienne-Paschal-Taché, premier ministre du Caada-Uni et l’un des pères de la Confédération : Construite à partir de 1821, cette maison abrite une exposition qui ramène le visiteur aux origines du Canada.

Galerie-boutique Rendez-vous : Cette galerie-boutique est située au coeur du centre-ville de Montmagny dans un édifice d'intérêt patrimonial (ancien bureau de poste 1906). Au deuxième niveau à la mezzanine, on peut admirer des expositions itinérantes d’oeuvres d’art.

Circuit patrimonial audioguidé : Au coeur de la ville, ce circuit offre une promenade dans les rues qui forment le Vieux-Montmagny. Découvrez les courants d’architecture, des détails propres à l’histoire de la ville ainsi que des personnages qui ont marqué les imaginaires.

Parc des outils agraires : À deux pas des jardins communautaires, un projet d’interprétation est érigé afin d’honorer le glorieux passé agricole de la ville. Élaboré à partir d’outils agraires, pour la plupart dons d’agriculteurs, ce projet en plein air rend hommage aux familles pionnières qui ont nourri la région ainsi qu’au génie des industriels qui ont développé des outils facilitant le travail de la terre.

Manoir Couillard de Lespinay (1817) : 220, boulevard Taché Est ; devenu le Manoir des Érables, il loge une auberge et un restaurant de fine cuisine.

Musée de l’accordéon qui possède une collection d’accordéons de différents pays et raconte les étapes de fabrication de l’accordéon au Québec. Ce musée loge dans le Manoir Couillard-Dupuis.

Centre éducatif des migrations : 53, avenue du Bassin Nord. C’est un centre d’interprétation de la sauvagine (oie blanche ou grande oie des neiges) et de l’histoire de la Grosse-Ile (île de la Quarantaine) et de ses immigrants.

Église Saint-Thomas avec son Musée d’art religieux Jacques-Simard qui est logé dans le sous-sol de l'église.

GéoRallye sur le patrimoine maritime : D’une durée approximative de deux heures, ce rallye s’étend sur un circuit d’environ 4 kilomètres.  Pour répondre aux diverses questions relatives à la vie en bordure du fleuve Saint-Laurent, à sa faune, à sa flore et à son histoire, les participants n’ont qu’à avoir un GPS de marche en main pour être en mesure de se rendre aux différents indices géoréférencés. Il est possible de louer les GPS au bureau d'information touristique.

Maison Gilles-Casault (1767-1806) : 780, boulevard Taché Ouest ; construite par Jean-Baptiste Casault sur un lot concédé en 1732 à l’oncle de son épouse, Laurent Michon ; donnée en 1806 à Louis Casault. Saisie par le shérif en 1835, la maison est vendue à François Talbot ; reprise en 1905 par Louis-Joseph Casault, arrière-petit-fils de Jean-Baptiste Casault. Elle est classée monument historique en 1965.

Le moulin à farine de Jean-Baptiste Couillard-Dupuy : Ce moulin a accueilli les activités de la famille Price. Le seigneur Jean-Baptiste Couillard-Dupuy fit construire ce moulin en 1845. Bien qu’il ait subi plusieurs transformations, on peut encore admirer sa magnifique maçonnerie au 22, rue des Canotiers.

Le moulin de William-Randal Patton : Ce moulin a été construit en 1850 par le dernier seigneur de la Rivière-du-Sud, William-Randal Patton, un riche marchand de bois originaire de Londres. Muni de deux grandes roues, de six paires de moulanges, d’une carderie et d’un logement pour le meunier, il comptait même un bassin de rétention dont on distingue encore le mur de pierres. Transformé en unités d’habitation, le moulin trône toujours au 200, rue du Manoir.

L`Espace Bélanger (Jardin des souches au quai Boulanger) : Afin d’en apprendre davantage sur l’histoire industrielle de Montmagny et sur Amable Bélanger, un personnage qui marqua l’histoire de la région, rendez-vous à l’espace Bélanger, sur la rue Saint-Jean-Baptiste Est. Des panneaux d’interprétation y retracent l’évolution du poêle à bois, un outil très important dans le passé.

La ville est résolument verte avec des aménagements paysagers, des circuits cyclables, de nombreuses aires de jeux, des espaces réservés à l’observation de la faune et à la contemplation du paysage, avec des accès au fleuve.

Avec ses aires de jeux, sa boucle cyclable asphaltée en pleine nature, ses jeux d’eau en été, son anneau de glace en hiver, le parc Saint-Nicolas est la destination famille par excellence. Accès et stationnement sur place gratuits.

D’une superficie de 90 kilomètres carrés, le Parc régional des Appalaches  se déploie entre Montmagny et la frontière de l’État du Maine. Le parc se caractérise par le mont Sugar Loaf (650 mètres) et le mont de la Grande Coulée (853 mètres), par une faune terrestre variée qui comprend l’orignal et le lynx roux, rentre autres. La faune aviaire comprend le héron, la gélinotte huppée, le mésangeai du Canada, la petite buse, le plongeon huard, le martin-pêcheur. Plus de 120 kilomètres de sentiers pédestres et cyclables parsèment son territoire, ainsi que 60 kilomètres des pistes de ski de fond.

Montmagny est l’une des voies d’accès vers l’Archipel de l’Isle-aux-Grues. Et si vous préférez la montagne, Montmagny est située à proximité du Parc des Appalaches qui offre des expériences nature uniques sur ses dizaines de kilomètres de sentiers pédestres et de ski de fond.

Plus de cinquante spectacles en salles par année et une quarantaine de représentations extérieures se tiennent dans la ville. Des événements les plus connus qui se tiennent à Montmagny, citons les suivants :

Le tournoi national de hockey Pee-Wee de Montmagny qui réunit chaque année des équipes de partout au pays et ça depuis 1961.

L`Exposition régionale agricole, une fête de la terre et de la table qui propose de nombreuses activités familiales telles que spectacles populaires, jugements d’animaux de race, tires de tracteur, manèges et kiosques de toutes sortes.

Les Rendez-vous Ononthio : Un évènement bisannuel qui recrée l’ambiance festive des temps d’antan quand les trappeurs, les Métis et les Amérindiens se donnaient un rendez-vous festif après avoir passé l’hiver en forêt, isolés par la neige. Armuriers, commerçants, artistes et coureurs des bois attendent les visiteurs au parc de la Mairie pour l’occasion.

L’été « show » : Tout l’été, les résidents de la ville profitent de la programmation de l’événement Un été « show » à Montmagny. Des spectacles grand public gratuits sont offerts en plein air dans le centre-ville. Au programme, marché aux puces, vente trottoir, animation de rue.

Carrefour mondial de l’accordéon : Une grande fête musicale qui réunit chaque année des musiciens de partout dans le monde pour célébrer l’accordéon. Quelque 45 000 personnes déferlent sur Montmagny afin de savourer cet instrument voyageur servi à toutes les sauces.

Un terrain de golf (un parcours de 18 trous) de renom est situé à Montmagny.

Montmagny est située à la rencontre des eaux douces et salées du Saint-Laurent, cet heureux mélange attire dans la région une foule d’oiseaux de rivage. De nombreux accès au fleuve et à ses battures permettent d’observer les oies blanches de plus près. Lors de leur migration printanière et automnale, ces grands oiseaux s’arrêtent pour refaire leurs forces sur la batture et dans les champs agricoles.

La ville est le repère par excellence des amateurs de chasse à l’oie blanche, mais on y chasse aussi le canard et l’outarde. Pour connaître les périodes de chasse, consultez le bureau d’information touristique.

La pêche à l’esturgeon noir y est également très populaire. En effet, c’est au large de Montmagny que l’on pêche environ 50 % de tous les esturgeons noirs consommés dans le monde !

Située à l'embouchure du bassin de Montmagny, la gare fluviale est un site magnifique où s’arrête le traversier qui vous mènera gratuitement à L`Isle-aux-Grues. Il est conseillé de vérifier l’horaire avant de se déplacer.

On accède à Montmagny par les sorties 376 et 378 de l’autoroute 20.

Aperçu des distances : Moins de 60 kilomètres de Lévis, environ 335 kilomètres de Montréal, 320 kilomètres de Sherbrooke, 235 kilomètres de Rimouski, 135 kilomètres de Rivière-de-Loup.

L’aéroport régional est sur place et l’aéroport international de Québec est situé à 80 kilomètres.

La ville de Montmagny compte une dizaine d’établissements d’hébergement et environ vingt-cinq restaurants, terrasses et bars, voici quelques-uns :

  • Auberge Chez Octave : téléphone  418 248-3373, site Web : chezoctave.com
  • Auberge-Restaurant La Belle Époque Inn ; 100, rue Saint-Jean-Baptiste Est. Cette maison a été construite en 1852 pour un médecin, puis transformée en gîte du passant en 1980.
  • Gîte Aux Deux Marquises : téléphone : 418 248-2178
  • Camping Coop des Érables : téléphone : 418 248-8953, site Web : camping coop
  • Camping Pointe-aux-Oies, téléphone : 418 248-9710, site Web : campingpointeauxoies.com
  • Couette et Café Juliette et Albert, téléphone : 418 248-2998
  • EconoLodge, téléphone : 418 248-4515, site Web : econolodgemontmagny.com
  • Gîte L`Évasion, téléphone : 418 248-3409
  • Gîte Le Migrateur, téléphone : 418 248-2117
  • Gîte Le Momento, téléphone : 418 248-0838
  • Hôtel Centre-Ville, téléphone : 418 248-3623, site Web : hotelmotelcentreville.com
  • Hôtel L`Oiselière inc., téléphone : 418 248-1640, site Web : oiseliere.com
  • Hôtel Le Florimay, téléphone : 418 241-5330, site Web : leflorimay.com
  • Motel Wigwam enr. : téléphone : 418 248-2282, sit Web : motel-wigwam.com

pointe lacaille

Fouilles archéologiques à Pointe à Lacaille. Le nom de la Pointe-à-la-Caille rappelle le souvenir d’Adrien d’Abancourt dit Lacaille, gendre de Louis Jolliet d’Anticosti, qui se noya en 1640 à l’embouchure de la rivière qu’on appelle aujourd’hui Lacaille. Source de l'image : Ville de Montmagny

archipel isle aux grues

Archipel de l'Isle-aux-Grues vue du ciel. Source de l'Image : Ville de Montmagny

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>