Des nouvelles pas fraîches

Sténographe devient fou

Sténographe devient fou

Un sténographe devient fou

Il disparaît après avoir menacé de se donner la mort

Un sténographe officiel de la Cour Supérieure, M. L.-J. Collin, est disparu mystérieusement de son domicile, 355 rue des Seigneurs.

M. Collin est bien connu et très estimé au Palais de Justice. Le 12 septembre 1903, paraît-il, il fut pris de folie, causée par un excès de travail. Se levant soudainement et portant la main à son front, il s’écria qu’il allait enfin se venger de ses ennemis. Il était dans une excitation fiévreuse, et en vint à menacer de s’ôter la vie. On le conduisit avec beaucoup de peine chez lui. Il trompa la vigilance de ses gardiens, sortit dans la cour de sa maison, saisissant un fer à repasser. Il s’en porta trois violents coups à la tête. On le ramassa sans connaissance.

Revenu à lui, il eut un moment de lucidité, puis, tout à coup, la folie le prenant de nouveau, il partit en disant qu’il allait se jeter dans le canal, près de là.

Depuis cette heure, on l’a plus revu.

Graffiti

Graffiti

Sténographie folle. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>