Des nouvelles pas fraîches

Soeurs Sourire

Soeurs Sourire

Une congrégation de Soeurs Sourire à Napierville

C’est ici que j’ai eu le coup de foudre pour Jésus-Hostie!

Encouragée par le silence et les sourires de toutes ses compagnes, petite sœur Suzanne poursuit le récit de la découverte de sa vocation. Elle raconte comment, il y a trois ans à peine, à Trois-Pistoles, une religieuse de la congrégation de Jésus-Marie lui a parlé d’une maison perdue dans le fond d’un rang de Napierville, au sud de Montréal. Deux jeunes femmes y avaient déjà élu domicile, partageant leur temps principalement entre la prière et des visites d’évangélisation dans les écoles et diverses institutions de la région.

Depuis ce temps, d’autres nouvelles venues se sont ajoutées au noyau du début. Et la maison du Rang Double de Napierville, baptisée Maison de Nazareth, est devenue le lieu de naissance d’une toute nouvelle communauté religieuse comprenant aujourd’hui huit membres: les Petites sœurs de Nazareth.

Le 15 octobre 1985, Mgr Bernard Hubert accordait officiellement au groupe une reconnaissance ad experimentum d’une durée de trois ans.

Aujourd’hui, les Petites sœurs de Nazareth soulignent qu’elles continuent de s’en remettre à l’Esprit pour décider des orientations de leur vie. De même comptent-elles sur la Providence pour subvenir à leurs besoins. « Nous vivons le radicalisme de l’évangile, dit la responsable de la communauté. Nous n’avons rien et nous n’avons aucune sécurité, mais nous demandons au Seigneur ce dont nous avons besoin.»

(Cette nouvelle date du 1 novembre 1985).

Voir aussi :

8 Comments

  1. Guy Robillard

    2013/10/27 at 2:21

    Fondatrice Mireille Robillard

    • Dominique Gendron

      2015/12/08 at 8:30

      Monsieur Robillard
      OUi la fondatrice était Mireille Robillard et vous avez raison d’en rester fière !
      Je suis une ancienne petite soeurs de Nazareth et je ne garde que de BON souvenirs. Cette communauté était toute ma vie. Maintenant je suis passée à autre chose mais il m’arrive souvent de prier Mireille puisqu’elle nous chantait : « Mes filles…mes chères filles, même au ciel, une mère le reste toujours. » Je lui demande de m’aider sur ma route puisqu’elle est arrivée à bon port. Si vous avez envie de me répondre, cela me fera un immense plaisir. Vous avez mon courriel. Au plaisir, Dominique

      • Guy Robillard

        2016/03/23 at 1:24

        voici mon courriel grobillard33@hotmail.com

      • Charline Bosse

        2017/02/17 at 3:28

        Bonjour Dominique, J’ai fait un stage à Nazareth et j’ai bien connue Sr. Mireille ainsi que d’autres petites soeurs…Je garde un beau souvenirs de Mireille et de ce qu’elle était. Comme toi, je pense souvent à elle maintenant qu’elle est au ciel. D’ailleurs, je chante souvent ces chants à la guitare que j’aime beaucoup…Charline

  2. Expsn

    2017/08/10 at 6:09

    Je suis une ancienne petite soeur de Nazareth. J’y ai vécu de belles et profondes choses à cause de la présence de Jésus-Eucharistie mais j’y ai vécu aussi mes plus grandes souffrances à cause de l’abus de pouvoir de l’être humain. C’est d’ailleurs cela qui a causé la fin de cette communauté pétillante au départ. Ne soyons pas des autruches! Je garde de bons souvenirs si je me concentre sur mes moments d’intimité avec Jésus et mes moments de partage avec mes soeurs. Mais devant une belle façade, personne ne sait ce que nous avons vécu de l’intérieur. Je me souviens d’une Mère extraordinaire. Le postulat c’était le paradis, le noviciat un peu moins et une fois la profession faite c’était pas mal moins le paradis, presque l’enfer parfois si elle décidait que tu n’étais pas dans ses bonnes grâces ce jour-là. Je me souviens d’une Mère qui m’humiliait et ce parfois devant mes soeurs, qui me disait des choses très dures en privé, qui savait jouer avec mes émotions, mes points faibles et mes blessures. Et c’était chacune notre tour, disons-le. Les dernières années ont été extrêmement difficiles. Et pour moi ce qui s’y passait ne pouvait venir de Dieu car il y avait de la division, de la jalousie, de la tristesse, de la peur, des pleurs et cela ne sont pas des fruits de l’Esprit. Je suis sortie de cette expérience complètement détruite intérieurement, sans estime de moi-même et incapable de donner ma confiance à personne. Il m’a fallu plusieurs années pour m’en remettre.
    Mon but n’est pas de salir la mémoire de Mireille, car c’était une bonne personne au fond, mais mon but est de mettre en lumière ce qui était caché. Je suis désolée d’être aussi rabat-joie, mais l’intérieur était moins beau que ce que voyait les gens de l’extérieur! Je remercie Dieu d’avoir permis ce passage dans ma vie. J’y aurai appris que seul Dieu est digne de confiance et j’y aurai vécu mes plus belles rencontres avec Lui!

    • Guy Robillard

      2017/08/30 at 10:31

      Je suis triste pour toi.

  3. Guy robillard

    2017/09/01 at 12:59

    je suis triste pour toi?

  4. Expsn

    2017/10/09 at 1:14

    100% d’accord avec toi ma chère ! Tout ce que tu y dis est tellement vrai … j’ai vécu les mêmes choses que toi… et ce qui me touche le plus c’est que si tu écris ici encore en 2017 c’est que cela t’arrive d’y penser encore… à la seule différence d’avec toi c’est que pour ma part tout n’est pas réglé … alors je compte sur ta prière !
    Ta soeur de coeur +

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>