Des nouvelles pas fraîches

Sang contaminé

Sang contaminé

Sang contaminé

Le gouvernement fédéral et la Société canadienne de la Croix Rouge ont présenté leurs excuses aux milliers des victimes de la tragédie nationale du sang contaminé. Après avoir déposé aux Communes le volumineux et accablant rapport de 1200 pages du juge Horace Krever sur le système d’approvisionnement en sang au Canada – commandé en 1993 et dont la confection a coûté 17,2 millions – le ministre d la Santé Allan Rock, a déclaré en conférence de presse que le gouvernement fédéral acceptait sa part de responsabilités pour les erreurs passées.

« Nous nous excusons pour tout ce qui est arrivé, a-t-il dit. Nous ne pouvons par réparer les dommages, même si je souhaiterais pouvoir le faire, mais nous pouvons exprimer notre profonde tristesse et nos regrets profonds pour le mal fait à tant de Canadiens et à leurs familles.

« On estime à 3000 le nombre de personnes qui sont ainsi mortes d’hépatite C ou du sida au cours des années quatre-vingt. Elles avaient contracté ces maladies à la suite de transfusions sanguines. Quelque 1200 Canadiens ont été contaminés par le virus HIV et environ 12 mille autres par l’hépatite C au cours d cette même période et dans les mêmes circonstances.

Quelques minutes plus tôt, avec émotion, le président de la Croix-Rouge, Gene Dunan, avait aussi exprimé sa compassion envers les victimes et leurs familles. « Nous sommes profondément désolés, a-t-il dit, et nous vous présentons nos excuses. » Le rapport minutieux et détaillé d’Horace Krever, juge à la cour d’appel de l’Ontario, rend responsable de ce « désastre national » non seulement la Croix Rouge, mais aussi la Direction générale de la protection de la santé qui est sous la couple du ministère de la Santé, le comité canadien du sang, les gouvernements provinciaux et fédéral et le Bureau des produits biologiques responsable d’assurer la réglementation, donc la sécurité du sang et de ses produits.

« Au moment où il existait une preuve raisonnable que des maladies infectieuses graves pouvaient être transmises par le sang », écrit le Juge Krever, les principaux acteurs du système d’approvisionnement en sang au Canada se sont abstenus de prendre des mesures préventives essentielles ne attendant que le rapport de cause à effet ait été scientifiquement et incontestablement établi. Il en est résulté un désastre national pour la santé publique.

(Texte publié dans La Presse, le 27 novembre 1997).

Montréal en novembre

Montréal en novembre

Montréal en novembre, un visage triste… Photo : GrandQuebec.com

Voir aussi :

1 commentaire

  1. debbie patterson

    2010/07/05 at 4:03

    bonjour moi je suis une victime aussi et moi javais le cancer de lucemie et jai lai attraper l lhepatie c dans une transfussion quil me donnais pour me sauver la vie !! patatique ? je voulais savoir si nous allons etre payer pour ca ? merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>