Des nouvelles pas fraîches

Première sainte de souche

Première sainte de souche

Une première sainte de souche québécoise

La générale de la communauté des soeurs de la charité prédit un juste retour des choses pour les communautés religieuses du Québec, dont les valeurs seront bientôt embrassées par l’ensemble de la société parce que les gouvernements ne peuvent plus répondre aux besoins des plus démunis et qu’il faudra compter de plus en plus sur le bénévolat.

« Je sais qu’il y a beaucoup de souffrance dans le monde et je m’aperçois que les gouvernements ne peuvent suffire à la tâche. Nous devons donc imiter comme société ce que les communautés religieuses faisaient autrefois, même si on ne l’appréciait pas toujours à l’époque », déclare soeur Marguerite Létourneau dans une interview à la maison mère de la congrégation, mieux connue sous le vocables des Soeurs grises.

C’est le 9 décembre, place Saint-Pierre, à Rome, que le pape Jean-Paul II présidera la cérémonie de canonisation de la fondatrice de cet ordre religieux, événement qui prend une signification particulière pour l’Église catholique d’ici puisque Marguerite d’Youville sera la première Canadienne de souche à atteindre la sanctification.

Il y bien les Saints Martyrs canadiens, mais ils sont d’origine française et ont déjà été canonisés. Marguerite D’Youville est la première personne née ici à devenir sainte.

Plus connu parce que plus contemporain, le frère André a été déclaré le bienheureux. Sa canonisation serait question de quelques années (note : le Frère André a été canonisé en 2010).

(Cette nouvelle date du 3 décembre 1990).

D'youville

D’Youville

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>