Des nouvelles pas fraîches

Deux morts sur les plaines

Deux morts sur les plaines

Deux morts sur les plaines d’Abraham

La fête de la Saint-Jean s’est transformée en cauchemar quand deux hommes ont perdu la vie de façon violente sur les plaines d’Abraham, à Québec. Le premier est tombé dans l’immense feu de joie allumé derrière le manège militaire. Le second a été tué d’un coup de couteau au thorax, et la police détient actuellement un suspect en rapport avec ce meurtre.

Vers minuit et demi, un homme de 25 ans s’est jeté dans l’immense feu de la Saint-Jean. A-t-il trébuché dans les clôtures? A-t-il été poussé? S’agit-il d’un suicide? Avait-il fait un pari, comme l’affirment certaines personnes qui se trouvaient près de lui au moment du drame?

Les témoins interrogés par les policiers ont déclaré avoir vu l’homme s’avancer à deux reprises en direction du brasier. Ses amis ont réussi à le retenir. Mais à la troisième occasion, l’individu a échappé à leur vigilance et s’est jeté dans le feu. « Selon toute probabilité, l’homme était intoxiqué par la drogue ou l’alcool », a souligné Raynald Desjardins, assistant directeur au Service de police de Québec.

«À partir de ce moment, la foule a eu un comportement irrationnel, lié à la consommation d’alcool, déplore M. Desjardins. À deux reprises, des policiers et des ambulanciers ont tenté de s’approcher du feu pour porter assistance à la victime. Chaque fois, une pluie d’objets hétéroclites s’est abattue sur eux. Le pare-brise d’une automobile a volé en éclats.»

La victime, connue des policiers, est demeurée une vingtaine de minutes dans les flammes, aux dires de M. Desjardins. Sa compagne a désespérément tenté de pousser la foule pour laisser passer les policiers.

L’homme a finalement été dégagé du brasier par des gens qui le connaissaient. Une personne a été gravement blessée aux mains en tentant de secourir l’homme, et a due être hospitalisée.

L’autre événement tragique s’est produit vers 23 heures 30, également tout près du manège militaire situé en bordure des plaines d’Abraham. Selon les informations de M. Desjardins, deux groupes de personnes ont d’abord échangé quelques mots.

Leur discussion a rapidement dégénéré en bagarre, au cours de laquelle un individu a poignardé à mort Serge Tardif, un homme de 35 ans bien connu des milieux policiers. L’homme est mort au cours de sont transport en ambulance.

(C’est arrivé le 24 juin 1991)

quebec vue triste

« On est seul dans la mort. » Monique Corriveau (Romancière québécoise). Photo : © GrandQuebec

Pour en apprendre plus :

1 commentaire

  1. Pingback: La politique et ses hommes de paille | Annotated Gabbs

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>