Richard abandonne le poste

Le Rocket abandonne le poste à Québec

Quelques heures avant le premier match des Nordiques à Québec vendredi soir dernier (13 octobre 1972), Maurice Richard avait remis sa démission au directeur gérant des Nordiques, M. Marius Fortier.

Richard a rapidement réalisé qu’il ne pouvait tenir le coup. Nerveux, tendu, le Rocket n'a pas hésité à poser le geste qui s’imposait.

La direction des Nordiques a demandé à Richard de ne pas vendre la mèche avant la fin de semaine prochaine, car une réunion entre Fortier et Richard doit avoir lieu.

Mais la décision de Richard doit être irrévocable puisque la direction des Nordiques a offert le poste d’instructeur à Maurice Filion, le dépisteur en chef de l’équipe.

Je ne peux rien dire, a révélé le sympathique Filion. Tout ce que je sais c’est que j’ai reçu la charge de l’équipe pour une semaine, question d’accorder une semaine à Richard.

D’ailleurs, la direction des Nordiques a fait parvenir un communiqué aux journaux, hier, selon lequel Richard avait reçu la permission de s'absenter au cours de la semaine, suite à son épuisant voyage en Russie.

Voilà les raisons officielles.

Mais les vraies raisons, c'est qu'on ne veut pas créer un certain remous chez les jeunes amateurs des Nordiques en annonçant la démission du Rocket.

D'ailleurs, Richard n'a pas démissionné, mais il a abandonné son poste pour des raisons de santé.

Nous avons appris que lors du match de vendredi dernier, à Québec, malgré la brillante performance de ses joueurs, malgré le fait qu'ils voguaient vers une victoire certaine. Richard était nerveux, tremblant à l'occasion comme une feuille.

(d'après un texte paru dans La Presse le 14 octobre 1972)

Lire aussi :

Laisser un commentaire