Des nouvelles pas fraîches

Racisme – l’ennemi de la francophonie

Racisme – l’ennemi de la francophonie

Racisme – l’ennemi de la francophonie

13 mai 1989 : L’ennemi de la francophonie, c’est le racisme

Pour Léopold Sédar Senghor, ancien président du Sénégal (1963-1980) et le seul membre de race noire à l’Académie française depuis 1969, l’ennemi public #1 de la francophonie n’est ni ‘impérialisme anglosaxon, ni une certaine lassitude de la France vis-à-vis de ces anciennes colonies. « Ce n’est même pas le marxisme-léninisme, précise-t-il, c’est le racisme ».

« Le racisme biologique, mais surtout culturel. Le premier n’est pas très grave. Quand deux peuples se rencontrent, ils se combattent souvent, ils se métissent toujours, Nous n’avons pas à favoriser le métissage biologique. Il se fait tout seul, Justement, le plus important, ce n’est pas le métissage biologique mais le métissage culturel. Pour la réalisation de la civilisation universelle. »

C’est ainsi que depuis sa démission comme président de la république du Sénégal en 1980, Monsieur Senghor, aujourd’hui octogénaire, – le poète de la « négritude » est né en 1906 -, consacre toutes ses heures à promouvoir le métissage culturel dans le cadre de la francophonie (et au-delà), se battant, comme il aime le rappeler « pour les humanités grécolatines et la polyiculture ».

Car, pour Monsieur Senghor, hors du tout doute: Le salut de l’humanité passe obligatoirement par la culture. Et il y a d’abord la francophonie qui est la préfiguration et la première étape vers la civilisation universelle. Un moyen de contrer le racisme culturel.

Senghor

Léopold Sedar Senghor

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>