Des nouvelles pas fraîches

Il est péché de danser

Il est péché de danser

Il est péché de danser la rumba et le cha-cha

Rome. Il y a péché à danser le cha-cha ou la rumba, mais le rock-n-roll est peut-être moins luxurieux, selon un père dominicain, qui a fait une étude des danses modernes.

La valse, la polka et la mazurka pour leur part ont passé l’épreuve morale haut la main.

Un résumé de l’étude du père Reginaldo Francisco apparaît dans le numéro courant de la Vie Pastorale, une revue mensuelle à l’usage du clergé, publiée par la société Saint-Vincent-de-Paul.

Le religieux dit que les danses « qu’on croit être d’origine espagnole » telles que la rumba, le boléro, le mambo, la samba, le swing, le boogie-woogie, le cha-cha, le calypso, ne sont pas « seulement des occasions prochaines  de pécher, mais un pécher grave en elles-mêmes».

Le bon père affirme que les postures, les mouvements, les balancements de ces danses sont décrits comme « lascifs » par les experts, et « offensent particulièrement la vertu de la modestie ». Mais « chez certaines personnes, une position éloignée et les mouvements acrobatiques  – comme dans le rock-n-roll – peuvent en diminuer la sensualité et atténuer en partie les effets sexuellement excitants ».

(Cela se passait le 10 janvier 1961).

pêché de danser

pêché de danser

Graffiti de Montréal. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Pingback: Il est péché de danser - Québec (Pas de boogie-woogie avant vos prières du soir) | La Gazette des ancêtres | Scoop.it

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>