Des nouvelles pas fraîches

Bernardo mourra en prison

Bernardo mourra en prison

Bernardo mourra en prison

Considéré comme un criminel dangereux, Paul Bernardo devra passer le reste de ses jours derrière les barreaux. Ainsi en a décidé le juge Patrick LeSage, qualifiant l’accusé de psychopathe sadique. Bernardo s’était déjà vu imposer une sentence de prison à vie pour les meurtres de Leslie Mahaffy, âgée de 14 ans, et de Kristen, âgée de 15 ans, mais il pouvait espérer obtenir une libération conditionnelle après 25 ans d’emprisonnement.

Mais étant désormais considéré officiellement comme « criminel dangereux » il sera gardé derrière les barreaux indéfiniment, avec le droit de demander une révision de son cas tous les deux ans après l’échéance ferme de 25 ans.

Bernardo, déjà reconnu coupable du meurtre de deux jeunes filles, a avoué hier avoir commis une série de viols et provoqué la mort par asphyxie de sa belle-sœur.

« Vous passerez le reste de votre vie en prison. Et vous n’aurez jamais le droit d’être relâché. Chacun de nous, dans ce tribunal, chacun de nous dans ce palais de justice, chacun de nous dans cette ville, chacun de nous dans cette province, chacun de nous dans ce pays sait que vous êtes un criminel dangereux », a déclaré le juge.

Au moment où Bernardo était amené  à l’extérieur de la salle d’audience, une de ses victimes de viol lui a crié « Rappelle-toi bien, Paul, que nous avons gagné la guerre », pendant qu’une autre ajoutait : « Péri s en enfer! »

Plusieurs victimes de Bernardo demeurent traumatisées par les sévices sévis aux mains de leur bourreau, au point où elles vivent recluses, ne pouvant plus faire confiance à qui que ce soit, craignant d’être encore victimes d’attaques, a expliqué le juge LeSage.

« Ne laissez pas cet homme vous enlever votre liberté », a dit le juge à l’intention des victimes qui s’étreignaient en pleurant à l’issue de l’audience.

Bernardo a avoué avoir agressé sexuellement 14 femmes entre mai 1987 et avril 1991 dans la région de Toronto et de St. Catharines, en Ontario.

Il a aussi admis sa culpabilité dans la mort de Tammy Homolka, sa belle-sœur, la veille de Noël 1990 et l’agression sexuelle d’une femme connue sous le nom de Jane Doe.

Le psychiatre Stephen Hucker a dit que Bernardo souffrait de déviations sexuelles graves, incluant le sadisme et le voyeurisme, et qu’il était incapable d’empathie pour ses victimes, ce qui en faisait un psychopathe.

(Texte publié le 4 novembre 1995).

paul bernardo et carla homulka

Paul Bernardo and Karla Homolka Photo : Digital Journal

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>