Des nouvelles pas fraîches

Non aux jumelles Dionne

Non aux jumelles Dionne

Toronto dit non aux jumelles Dionne

Le gouvernement de l’Ottawa affirme qu’il n’a jamais exploité les quintuplées Dionne et qu’il n’accordera aucune compensation aux trois survivantes pour les problèmes qu’elles ont subis alors qu’elles étaient sous la tutelle de la province.

Cette prise de position de la province a aussitôt été dénoncée par un représentant des sœurs Dionne et les députés de l’opposition, selon lesquels une compensation serait juste du point de vue moral, même en l’absence de justification légale.

Un porte-parole du solliciteur général, Brendan Crawley, a soutenu que le gouvernement n’avait rien eu à voir avec la décision de faire parader les Dionne devant les touristes, dans une atmosphère carnavalesque, dans les années 1930.

Le solliciteur général, Charles Harnick, estime quant à lui que les sœurs Dionne ont été traitées selon les lois et valeurs de l’époque.

On estime à 500 millions de dollars les retombées économiques des quintuplées Dionne dans le nord de l’Ontario, aux plus beaux jours de l’époque Quintland, le surnom donné à l’enclos où les cinq sœurs étaient élevées par des infirmières et où elles ont été montrées à plus de cinq millions de touristes.

(Texte publié le 27 novembre 1997, dans La Presse).

Jumelles Dionne

Jumelles Dionne

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>