Des nouvelles pas fraîches

Bell et son monopole

Bell et son monopole

Fin du monopole de Bell sur les téléphones publics

Le dernier monopole de l’industrie des télécommunications n’est plus. Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes a fait savoir, le 2 juillet 1998, que le marché des téléphones publics serait dorénavant ouvert à la concurrence.

Jusqu’ici, chaque fois que le consommateur canadien déposait une pièce de 25 sous dans un téléphone public, il faisait affaires avec Bell Canada ou l’un de ses partenaires dans le cadre de l’alliance Stentor (50 sous à partir le 2 juin 2007).

« En plus de permettre aux consommateurs de choisir la compagnie de service de téléphone public qui répond le mieux à leurs besoins, le conseil estime que la concurrence dans ce secteur favorisera l’innovation », a déclaré le CRTC pour justifier sa décision.

Les entreprises qui voudront concurrencer Belle sur le marché des téléphones publics devront se soumettre à quelques conditions qui visent à assurer la protection des consommateurs.

(C’est arrivé le 2 juillet 1998).

bell

Téléphone public Bell. Photo : GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>