Des nouvelles pas fraîches

Marie Scapulaire

Marie Scapulaire

Marie Scapulaire, morte et enterrée

Une figure que tout Montréal a connue

Une des figures les plus typiques de Montréal vient de disparaitre dans la personne de Marie-Henriette Laurier, mieux connue, nous pourrions ajouter uniquement, sous le nom de Marie Scapulaire.

Elle est morte samedi dernier, le 3 mai 1919, chez les Petites Sœurs de pauvres où elle avait été transportée, il y a plusieurs semaines.

C’était une marchande ambulante de scapulaires et c’est de son négoce qu’elle tirait son nom qui claironnaient les enfants aussitôt qu’elle se montrait dans la rue.

Marie-Scapulaire avait établi ses quartiers généraux dans la rue Bonsecours, non loin de l’église de ce nom; mais quand le commerce n’allait pas, elle savait dénicher le client dans les bureaux, dans les restaurants, etc. Son arrivée soulevait constamment une tempête, mais tout se terminait par des recettes qui faisaient jubiler les marchands.

Les visiteurs de la campagne, quand ils retournaient chez eux, ne manquaient jamais de dire, en narrant leur voyage, qu’ils avaient rencontré Marie-Scapulaire, même les citadins accoutumés à la voir si souvent, faisaient une semblable remarque, le soir, à leur foyer, en récapitulant les événements du jour.

Née à Saint-Jean, Marie-Scapulaire s’est éteinte à l’âge de 71 ans; elle était d’une robustesse peu commune, car jusqu’à ces derniers temps, elle a arpenté nos rues aussi allègrement qu’aux jours de sa prime jeunesse.

Elle n’est plus. Que la terre lui soit légère!

vaisseau de bosnecours

Un bateau dans la chapelle Bonsecours. Photo : © GrandQuebec

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>