Des nouvelles pas fraîches

Prix du Gouverneur général

Prix du Gouverneur général

Un troisième prix du Gouverneur Général pour Marie-Claire Blais

Tous les prix ont leur importance. mais le roman suscite le plus d'intérêt. Pour la troisième fois aux prix du Gouverneur général, triomphe de la romancière Marie-Claire Blais pour son roman Soifs, paru aux Éditions du Boréal. "Un baroque sombre, parfois funèbre, a noté le jury, rassemble ici les vivants et les mourants, les violents et les sages, les assoiffés du monde. Mais c'est la soif du verbe qui prend tout le livre et vous laisse inassouvis".

Ainsi a parlé le jury – composé de Anne Élaine Cliche, Louis Hamelin et Laurier Melanson. Dans son allocution, la lauréate a manifesté quelque inquiétude à propos du soutien aux artistes et aux créateurs, qui, selon elle, en "ce riche pays ne tient pas trop de place".

Cette année, 485 ouvrages en français ont été soumis au concours; en anglais, 608. La domination anglophone est particulièrement marquée dans le domaine des essais,  avec 213 titre contre 95.

Marie-Claire Blais a reçu son prix des mains du Gouverneur général du Canada, Roméo LeBlanc.

(La Presse. Texte publié le 13 novembre 1995).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>