Des nouvelles pas fraîches

Lionel Groulx accusé

Lionel Groulx accusé

Lionel Groulx antisémite ?

Deux auteurs montréalais, David Rome et Jacques Langlais, publient chez Fidès une étude consacrée aux 200 ans d’histoire commune des Juifs et des Québécois francophones dans laquelle ils affirment que « par certains de ses écrits, signés d’un pseudonyme et d’autres de son nom véritable, le chanoine Groulx a été un des chefs de file de l’antisémitisme au Canada français ».

David Rome, d’origine lithuanienne, est aujourd’hui attaché au Congrès juif canadien à titre d’historien; Jacques Langlais, lui, est un prêtre catholique engagé depuis plus de 20 ans dans le mouvement oecuménique et le fondateur du centre interculturel Montchanin, un organisme voué aux échanges entre les divers groupes ethniques, culturels et religieux implantés au Québec.

Leur jugement sur le chanoine Groulx s’appuie sur des textes fort éloquents. « On y retrouve bon nombre des grands thèmes antisémites », à la mode dans les années 1930, expliquent les auteurs. Le plus important a été publié sous le pseudonyme de Jacques Brassier dans l’Action nationale de juin 1933. Réagissant à des manifestations de sympathie organisées au Canada en faveur des Juifs dont les compatriotes sont persécutés par Hitler, en Allemagne, le chanoine dénonce le traitement de faveur dont ceux-ci bénéficieraient au Québec.

Les deux auteurs s’entendent cependant pour reconnaître au célèbre chanoine d’indéniables qualités d’historien, de grand hombre d’esprit et de grand Canadien. « Je continue à lui vouer une profonde admiration, précise Jacques Langlais, mais monsieur Rome m’a fait découvrir certains aspects de son oeuvre que je n’avais jamais remarqués. De mon côté, tout au long de la rédaction de cet ouvrage, j’était le questionnement du Québécois francophone face aux affirmations de David Rome ». Pour sa part, son collègue de travail se définit lui-même comme « une sorte de provocateur professionnel. Mon rôle me force presque continuellement à choquer. Autant quand je m’emploie à expliquer les Juifs aux Québécois francophones que lorsque je fais l’inverse auprès des mes compatriotes ».

Cette influence réciproque constitue la base même de l’ouvrage qu’ils viennent de publier. Avec le résultat qu’ils se déclarent parfaitement d’accord avec tout le contenu de leur livre. Un ouvrage fascinant pour tous ceux qui s’intéressent au Québec d’aujourd’hui et qui, pour mieux comprendre ce qui s’y passe, devraient mieux connaître les origines des problèmes auxquels il est confronté.

(Ce texte a été publié le 7 janvier 1987).

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>